Les dons en 10 questions Je ne veux pas être donneur, comment faire ?

les membres du corps médical vérifient systématiquement si le patient est sur la
Les membres du corps médical vérifient systématiquement si le patient est sur la liste des refus ou non. © Benoit Rajau / Agence de Biomédecine

En France, chaque individu est un donneur d'organe potentiel. La législation a en effet imposé cette notion de consentement présumé. En clair : si on ne dit pas qu'on est contre, on est pour. Il existe donc logiquement un registre qui recense les personnes qui ne souhaitent pas que leur corps soit utilisé pour le don d'organes.

Il s'agit du Registre national de refus. Chaque personne est libre de s'inscrire sur ce registre. Il s'agit d'un formulaire téléchargeable sur internet à remplir et à envoyer à l'Agence de biomédecine.

Si un malheur arrive à la personne et que certains de ces organes sont susceptibles d'être transplantables, l'équipe médicale vérifiera la présence ou non de la personne sur la liste. En cas de refus, aucun prélèvement d'organe ne pourra alors avoir lieu.

Si la personne n'est pas inscrite sur ce Registre, l'équipe médicale demandera à la famille. D'où l'importance d'en parler avec ses proches afin qu'ils connaissent votre souhait.

Sommaire