Les dons en 10 questions Age, poids, antécédents médicaux : rien n'est laissé au hasard

l'entretien avec un médecin est obligatoire avant tout don.
L'entretien avec un médecin est obligatoire avant tout don. © EFS - Rajau

Avant chaque don, un entretien médical est réalisé pour évaluer ou non la possibilité de devenir donneur, quel que soit le don. Cet entretien varie selon le don souhaité, mais il s'agit de vérifier l'état général du potentiel donneur, ses traitements et ses antécédents familiaux. Le fait d'avoir été transfusé rend impossible le don de sang alors que le don de moelle reste possible. Chaque don a ses propres contre-indications et modalités compatibles ou non au don. En voici quelques exemples.

 Les donneurs de sang doivent avoir entre 18 et 65 ans, peser minimum 50 kilos, être en bonne santé et ne pas suivre de traitement médical (antibiotiques, par exemple). Il ne faut pas avoir été transfusé ou souffrir de diabète. L'entretien médical permet d'évaluer toutes ces questions.

 Un homme est autorisé par la législation française à faire un don de spermatozoïdes s'il a déjà un enfant, s'il a moins de 45 ans et s'il est en bonne santé. Le donneur doit être en couple et sa conjointe doit signer un consentement du don. Le donneur sera anonyme et son don ne sera pas rémunéré. 

 Les modalités pour pouvoir donner ses ovocytes sont d'avoir au moins un enfant, d'être âgée de moins de 38 ans (variable selon les centres) et d'être en bonne santé. La donneuse doit faire partie d'un couple qui a déjà procréé et le conjoint doit donner son consentement quant au don. Le don est aussi anonyme et gratuit. Les frais médicaux et de déplacement étant nombreux, la donneuse est intégralement prise en charge pour les frais occasionnés par le centre préleveur.

Sommaire