Les dons en 10 questions Pas de douleurs insurmontables

la seule douleur est celle de l'aiguille, similaire à une prise de sang.
La seule douleur est celle de l'aiguille, similaire à une prise de sang. © Dominique VERNIER - Fotolia

 Le don du sang n'est pas douloureux, il s'agit d'une piqûre comme lors d'une prise de sang. La différence est qu'il n'y a pas de tubes au bout de l'aiguille mais une poche de sang qui va se remplir rapidement.

 Les dons de plasma et de plaquettes ont lieu selon le même procédé, donc pas douloureux. Seul le don de plaquettes est relativement long (jusqu'à deux heures) et la patience est requise.

 Le don de moelle a lieu sous anesthésie générale par une ponction des os du bassin, avec donc des antidouleurs administrés ensuite. Le donneur est autorisé à rentrer chez lui 48 heures après l'intervention. Le don de moelle peut aussi se faire par aphérèse, c'est-à-dire par prélèvement des cellules directement dans le sang et donc sans anesthésie. Le sang est filtré et les cellules extraites constituent le greffon ; les autres éléments sanguins sont restitués au donneur. Cependant, cette technique nécessite la prise de médicament stimulant la production de cellules et est plus longue (3 à 4 heures) et doit parfois être renouvelée.

 Le don d'ovocytes nécessite une préparation hormonale (stimulation ovarienne), qui peut avoir des effets secondaires un peu douloureux mais variables selon les femmes (douleurs au ventre, hypertension) et comme le don est très encadré, la surveillance est optimale et les douleurs ne durent pas.

 Le don de sperme n'est pas douloureux pour l'homme puisqu'il n'implique pas d'aiguille ni de préparation hormonale.

 

Sommaire