Les dons en 10 questions La carte informe mais n'autorise pas le don

l'équipe soignante s'adresse à la famille qui aura le dernier mot.
L'équipe soignante s'adresse à la famille qui aura le dernier mot. © Benoit Rajau / Agence de Biomédecine

La carte de donneur ne fait pas office de document légal. En aucun cas la décision du don ou non des organes sera uniquement dépendante de la présence de la carte sur la personne potentiellement donneuse.

Si la législation française dit que le consentement est présumé, dans la pratique le don dépend exclusivement de la volonté ou non de la famille et des proches de la personne. Le consentement n'est valable qu'en cas d'impossibilité de contacts avec la famille ou en l'absence de famille. Ainsi même en présence de la carte de donneur, la famille peut refuser le don et c'est elle qui a le dernier mot.

Malgré tout, la famille à qui l'on demande son avis se trouve très souvent perdue dans cette situation. Le sujet n'a pas forcément été abordé entre les différents membres et faire le choix sans connaître la volonté du potentiel donneur est difficile. La présence de la carte permet à la famille de connaître la volonté de la personne et d'orienter son choix en connaissance de cause.

 Chacun peut, s'il le souhaite, recevoir une carte de donneur, mais un papier (dans votre portefeuille par exemple) sur lequel votre volonté est exprimée est aussi valable que la carte.

Sommaire