Infections nosocomiales : une qualité améliorée, des résultats tangibles ? L'infection des voies urinaires, maladies nosocomiale la plus courante

"E coli, Staphylocoque doré et Pseudomonas se partagent le terrain"

Plusieurs types d'infections bactériennes sont typiques des maladies nosocomiales. La plus courante est l'infection urinaire, qui représente 40 % des cas de ces pathologies. Suivent les pneumonies (20 %), les infections du site opératoire (c'est-à-dire sur la zone qui a subi la chirurgie) (15 %) et celles du cathéter (15 %). "Les infections urinaires sont surtout fréquentes chez les personnes à qui on a posé une sonde, commente Claude Rambaud, présidente de l'association le Lien, chargée de lutter et d'informer sur les maladies nosocomiales. Les infections pulmonaires interviennent en général chez les personnes qui ont été intubées ou ont subi une intervention au niveau de la trachée."

Trois bactéries sont souvent mises en cause dans ces infections : Escherichia coli, Staphylococcus aureus et Pseudomonas sp. L'ennui, c'est que certaines de ces bactéries deviennent résistantes à beaucoup d'antibiotiques et qu'il est donc beaucoup plus ardu de trouver un traitement adapté. C'est notamment le cas avec les staphylocoques dorés. On parle de bactéries multirésistantes (BMR).

Sommaire