Entretien avec le Pr Charpentier "Il faut le dire : il n'y a pas de transplantation sans mort !"

 Comment donner son avis ?

"On ne parle jamais franchement de la mort, ni dans les médias, ni même en famille."

En France, le consentement est présumé, c'est-à-dire que sauf indication contraire nous sommes tous des donneurs potentiels. Il existe une liste sur laquelle on peut s'inscrire pour dire qu'on refuse le don d'organe (le registre national des refus), mais pas de liste pour dire qu'on accepte. En effet, en France, on ne parle pas de la mort. Aujourd'hui tout le monde meurt à l'hôpital et pourtant la télévision ne véhicule que la beauté mais pas la mort. En plus, les français ne veulent pas voir leur propre mort. On ne parle jamais franchement de la mort, ni dans les médias, ni même en famille.

Pourtant, connaître l'avis des proches aide la famille. La famille ne se pose plus la question le jour où un choix doit être fait, car c'est elle qui a le dernier mot . L'avantage est que la famille le sait dans ces moments déjà difficiles. Il faut être lucide un instant : tout le monde doit être alerté qu'il n'y a pas de transplantation sans mort !

Comment bien se renseigner sur le don ?

"Connaître l'avis des proches aide la famille."

Il existe de très bons sites d'associations de malades, il ne faut pas hésiter, ils sont très réactifs en plus (ex : Greffedevie). Sinon il y a les sites de l'Agence de biomédecine mais aussi celui du ministère de la Santé. On peut bien évidemment en parler avec son médecin traitant aussi.

 

 

Sommaire