Implants PIP : l'Afssaps recommande le retrait pour toutes les femmes

Les prothèses PIP ont été interdites par l'Afssaps le 29 mars 2010 pour non conformités pouvant être à l'origine de défaillances telles que la rupture de la prothèse entraînant un suintement anormal du gel.

Implants PIP : l'Afssaps recommande le retrait pour toutes les femmes
© Piotr-Marcinski_Fotolia

Mais l'Afssaps va désormais plus loin et conseille à toutes les femmes qui portent ces implants de consulter et d'envisager leur retrait. Deux femmes ont développé un cancer attribué aux prothèses défectueuses.

Les recommandations de l'Afssaps aux porteuses d'implants PIP sont donc de consulter leur médecin ou chirurgien et d'effectuer un examen clinique et radiologique. En cas de rupture, suspicion ou suintement d'une prothèse, celle-ci doit être retirée, tout comme la seconde prothèse implantée.

Enfin, même en l'absence de détérioration de la prothèse, le retrait doit être envisagé en prévention.

Les conditions de prise en charge par l'assurance maladie indiquent que toutes les femmes porteuses d'implants PIP seront remboursées de leurs frais médicaux et chirurgicaux liés au retrait des implants. Pour les femmes qui ont eu ces implants suite à un cancer du sein, la pose d'une nouvelle prothèse sera également prise en charge dans son intégralité.

Pour en savoir plus, consultez le site de l'assurance maladie et contactez votre médecin.