Grippe aviaire H7N9 : premier cas à Pékin

Le nombre de cas de grippe H7N9 continue à augmenter en Chine et un premier cas a été officiellement enregistré dans sa capitale samedi.

Grippe aviaire H7N9 : premier cas à Pékin
© AFP

49 cas dont 11 décès. Tel est le bilan enregistré samedi en Chine, après qu'un premier cas humain ait été déclaré à Pékin. La fillette de 7 ans, porteuse du virus H7N9, est la fille d'un couple de marchands de volailles et a donc vraisemblablement été en contact avec des oiseaux malades. Jeudi, elle avait été hospitalisée dans un état stable, selon le bureau de la santé de Pékin, après avoir présenté un syndrome grippal. Des analyses ont confirmé vendredi qu'elle avait bien été infectée par le virus H7N9.
Pékin et Shanghaï, où les premiers cas de grippe aviaire ont été enregistrés, ont pris des mesures pour limiter les contagions entre oiseaux, notamment la fermeture des marchés aux volailles vivantes, l'interdiction des courses et lâchers de pigeons, un passe-temps populaire en Chine. Les deux villes ont également ordonné l'abattage de dizaines de milliers de volatiles. L'Agence des médicaments de Pékin a de son côté reçu pour instruction de stocker des médicaments, dont des quantités du célèbre antiviral Tamiflu® censées pouvoir répondre aux besoins de deux millions de personnes, a rapporté l'agence Chine nouvelle.
La semaine dernière, lors d'une conférence de presse, l'OMS s'était montrée rassurante, indiquant qu'il n'y avait aucun signe d'une transmission d'homme à homme du virus H7N9 de la grippe aviaire en Chine.
Le virus H7N9 est un virus de type Influenza A, de même que les virus H1N1 et H5N1. Le risque c'est qu'une mutation rende ce virus transmissible entre humains, avec alors un risque de pandémie mondiale, comme ce fut le cas en 2009 avec la grippe aviaire H1N1.

Source : AFP

EN VIDEO : contrôles renforcés des volailles en Chine suite aux cas de grippe aviaire H7N9