Erreurs médicales : comment parvenir au zéro défaut ? Le plus important : reconnaître l'erreur

pour les patients, le plus important est souvent que le médecin reconnaisse
Pour les patients, le plus important est souvent que le médecin reconnaisse qu'il a commis une faute. © Kurhan - Fotolia.com

Pour le Dr Courtois, les choses seraient beaucoup plus simples et n'iraient jamais aussi loin si les médecins acceptaient de reconnaître leurs erreurs et de les expliquer aux victimes. "On estime que 60 % des erreurs médicales qui font l'objet de poursuites ne donneraient pas lieu à un procès si les médecins s'étaient tout simplement excusés. Il faudrait qu'ils disent clairement ce qui s'est passé. Ce n'est pas l'argent qui motive les patients, encore que parfois ils en aient réellement besoin parce qu'ils ont tout perdu à cause de cette erreur."

Plusieurs millions...

Reste que les sommes allouées, qui sont fonction du préjudice subi, peuvent parfois grimper jusqu'à plusieurs millions d'euros. "Cela dépend vraiment des conséquences pour la victime. Par exemple, si une compresse oubliée n'a pas nécessité d'intervention chirurgicale supplémentaire, le patient sera indemnisé à hauteur de quelques milliers d'euros. Si, en revanche, cette même compresse a déclenché une péritonite, à la suite de laquelle le patient doit vivre avec un anus artificiel, l'indemnité sera plutôt de l'ordre de 500 000 euros."

Sommaire