Les hôpitaux français, pas si sûrs

Entre 275 000 et 395 000 événements indésirables graves (EIG) ont lieu, chaque année, dans les hôpitaux français.

C'est, en moyenne, 900 par jour, dont 380 sont liés à des erreurs médicales. Tels sont les impressionnants résultats chiffrés de la seconde étude Eneis (Enquête nationale sur les événements indésirables liés aux soins) qui vient d'être publiée.

Des chiffres comparables à l'étude de 2004 et toujours aussi alarmants. Une analyse approfondie pointe du doigt une pratique médicale sous-optimale mais aussi des déviances par rapport aux règles et recommandations en vigueur et une perte de temps. Les actes invasifs type endoscopie et les opérations chirurgicales sont, sans surprise, à l'origine du plus grand nombre de ces EIG. Suivent l'administration de produits de santé et les infections nosocomiales.