Elle décède dans la salle d'attente des urgences 5 heures après son admission

La victime, une femme âgée de 61 ans, s'était présentée aux urgences de l'hôpital Cochin à Paris, pour des douleurs dans les jambes. Une enquête interne a été ouverte.

Elle décède dans la salle d'attente des urgences 5 heures après son admission
© VILevi - Fotolia.com

Personne ne sait pour l'instant quelle est la cause du décès de cette femme arrivée vers 16h30 samedi 15 février aux urgences de l'hôpital Cochin à Paris. Pour l'instant, l'hypothèse de l'arrêt cardiaque est évoqué. Quand elle est arrivée aux urgences pour des douleurs dans les jambes, l'infirmier de garde lui a demandé de patienter en salle d'attente. Elle a ensuite été appelée plusieurs fois dans l'après-midi, mais sans réponse de sa part, le personnel soignant l'a finalement rayée de sa liste. Ce n'est que vers 21h que l'équipe de nuit la découvre sans vie dans son fauteuil. La famille n'a pas porté plainte mais une enquête est ouverte en interne. Selon le syndicat CGT de Cochin qui a révélé l'affaire, il n'y a pas eu forcément d'erreur, mais remarque-t-il dans un communiqué : "si elle avait été prise en charge immédiatement, elle serait peut-être encore en vie."
Une affaire qui relance le problème de la surcharge des Urgences. La CGT Cochin constate en effet que depuis novembre dernier les Urgences de Cochin accueillent une trentaine de patients supplémentaires chaque jour avec un pic très net d'affluence le week-end. De son côté, la CGT AP-HP, dans un communiqué, repose le problème de l'engorgement des services d'urgences, encore accentué depuis la fermeture des urgences de l'Hôtel Dieu. Le syndicat affirme que le déroutage des pompiers des Urgences de l'Hôtel Dieu vers d'autres services d'urgence qui fonctionnent déjà à la limite de leur capacité entraine des problèmes de prise en charge des patients. Dans les services des urgences, les salles d'attentes bondées, les boxes saturés, des déchoquages dans les couloirs, des recherches de lits d'avals insuffisants sont autant de facteurs de risques pour la sécurité des patients notamment le week-end prévient la CGT.
Les urgences du plus vieil hôpital parisien, l'Hôtel-Dieu, avaient été remplacées début novembre par un centre de consultations 24 heures sur 24. Selon la direction, l'hôpital n'était plus adapté pour accueillir des urgences. Cette fermeture avait fait l'objet de vives protestations tant politiques que syndicales.