Ebola : les tests de la patiente hospitalisée à Bichat sont négatifs

Vendredi matin, Europe 1 évoquait un "cas probable" d'Ebola à l'hôpital parisien Bichat. Ce soir, Marisol Touraine lève la suspicion et annonce la mise en place d'un numéro vert.

Ebola : les tests de la patiente hospitalisée à Bichat sont négatifs
© Schulz Design - Fotolia.com

La patiente soignée à l'hôpital Bichat suite à son retour du Libéria ne souffre pas d'Ebola. Elle devrait sortir de l'établissement vraisemblablement ce week-end. Et à l'heure actuelle, "aucun autre malade n'est pris en charge sur notre territoire", a affirmé Marisol Touraine lors d'une conférence de presse ce vendredi. Le résultat du test connu en fin d'après-midi est négatif et écarte toute suspicion d'Ebola sur cette journaliste américaine qui revenait d'un reportage au Libéria. C'est donc la deuxième fausse alerte en 48h. Autre information, la patiente hospitalisée à Bichat n'est pas le premier cas suspect revenant d'un pays touché par l'épidémie Ebola sur le territoire français. La ministre a en effet expliqué qu'un total de 11 patients avaient été suspectés jusqu'à présent et que les 11 tests s'étaient tous révélés négatifs.

Pas de psychose. Afin d'éviter d'alarmer inutilement les Français au-delà du nécessaire, le ministère de la Santé a donc choisi de ne faire aucune communication en cas de suspicion de cas d'Ebola. En revanche, si un cas se confirmait, il jouerait la transparence : "Je m'engage à en informer immédiatement l'opinion publique", a déclaré Marisol Touraine.
"Face à chaque cas, l'inquiétude peut s'emparer de certains de nos concitoyens." Dans le contexte actuel, après le décès du patient américain et le cas préoccupant de l'aide-soigante espagnole, la ministre a rappelé que "tout doit être fait pour éviter l'inquiétude dans notre pays".
La ministre n'a évoqué pour l'heure aucune nouvelle mesure de restriction vis-à-vis des aéroports. Mais, "la situation étant évolutive, un renforcement des contrôles au départ comme à l'arrivée pourrait intervenir dans les jours qui viennent" dans les aéroports, a-t-elle précisé. Avant de rappeler "avec force" que "les voyages vers les pays touchés sont vivement déconseillés".

Timide engagement en Afrique de l'Ouest. Pendant ce temps, l'Afrique continue de faire face à une épidémie très grave : plus de 8 000 personnes sont touchées et près de 4 000 décès sont à dénombrer. "Rappelons que c'est en Afrique de l'Ouest que nous devons nous battre, c'est de notre responsabilité de les aider", a martelé Marisol Touraine. Ce soir, elle annonce que la France installera au mois de novembre un centre Ebola de 50 lits en zone forestière à Macenta, zone guinéenne la plus touchée par l'épidémie, pour une période de 9 mois.

Numéro vert. Dès demain à 9 h, un numéro vert est mis en place afin de répondre aux questions du public : le 0800 13 00 00.

Lire aussi