Ebola: un cas suspect transporté en urgence à l'hôpital Bégin

Une infirmière, ayant été en contact avec Lucie, l'humanitaire de Médecins sans frontières, a été transportée à l'hôpital militaire de Bégin en urgence. Elle est suspectée d'être infectée par le virus Ebola.

Ebola: un cas suspect transporté en urgence à l'hôpital Bégin
© spotmatikphoto

Selon les informations transmises par le Parisien, une infirmière qui serait susceptible d'être infectée par le virus Ebola a été hospitalisée à l'hôpital Bégin de Saint-Mandé dans le Val-de-Marne.
Elle a été conduite dans le service des maladies infectieuses sous une escorte extrêmement sécurisée. Tout au long du voyage, elle a été surveillée par deux personnes équipées de combinaisons intégrales jaunes. Souffrant de fièvre, elle a été transportée depuis son domicile situé dans les Hauts-de-Seine sous scaphandre pour un maximum de protection. Deux motards de la police nationale ont ouvert la voie pour le convoi qui a traversé les urgences de l'hôpital militaire. Les salles d'attentes ont été vidées de tout patients et déclarées fermées en attente d'une décontamination des lieux. 
La patiente est l'une des infirmières qui a été en contact rapproché et régulier avec Lucie, en mission humanitaire pour Médecins sans frontières et qui avait été contaminée au Libéria. Rapatriée en France dans la nuit du 18 au 19 septembre, elle a été déclarée guérie depuis.
Pour le moment, aucun commentaire n'a été fait par le ministère de la Santé et seules des analyses poussées réalisées par l'institut Pasteur de Lyon, pourront confirmer ou infirmer si l'infirmière est effectivement atteinte par le virus mortel. 
Pas de cas Ebola en France. Rappelons que jusqu'à présent, 13 autres patients ont été suspectés et que tous les tests se sont finalement révélés négatifs. Afin d'éviter d'alarmer inutilement les Français au-delà du nécessaire, le ministère de la Santé a pour l'heure choisi de ne faire aucune communication en cas de suspicion de cas d'Ebola. En revanche, si un cas se confirmait, il jouerait la transparence : "Je m'engage à en informer immédiatement l'opinion publique", avait déclaré Marisol Touraine la semaine dernière.