Les recommandations du calendrier vaccinal 2011 Le vaccin contre la varicelle

La varicelle est une maladie due au virus varicelle-zona. Elle est très contagieuse et généralement bénigne, à l'exception des personnes fragiles et des femmes enceintes. Cette maladie est extrêmement fréquente chez les enfants, ce qui fait qu'on estime qu'à 12 ans, 90 % d'entre eux ont été en contact avec le virus et sont donc immunisés. L'ennui, c'est que l'isolement des petites malades et le vaccin ont tendance à faire reculer l'âge de la survenue de la varicelle, notamment chez les femmes enceintes, ce qui induit un risque de malformation congénitale.

La maladie se manifeste par de petits boutons qui grattent énormément et finissent par se transformer en croûte, tout le challenge consistant à ne pas gratter.

 Mode d'administration : uniquement par voie sous-cutanée.

 Effets indésirables : les réactions observées sont généralement bénignes. Douleur et léger œdème au niveau du site d'injection sont régulièrement signalés et sans gravité. Plus rarement, une petite éruption peut avoir lieu ailleurs qu'au site d'injection. Une forte fièvre survient parfois.

 Qui est à risque ?

Recommandé chez des enfants sans antécédent de varicelle et dont la sérologie est négative, en contact étroit avec des personnes immunodéprimées ou candidats receveurs d'une greffe d'organe.

Chez les adultes, la vaccination est recommandée chez les personnes sans antécédent de varicelle et avec une sérologie négative en contact avec des personnes immunodéprimées, chez les femmes en âge de procréer ou dans les suites d'un accouchement, chez les adultes de plus de 18 ans dans les 3 jours qui suivent une exposition à la varicelle. La vaccination chez une femme en âge de procréer doit être précédée d'un test négatif de grossesse et une contraception efficace de trois mois est recommandée après chaque dose de vaccin.

Calendrier vaccinal