La maladie vue par le cinéma Paris : quand le coeur lâche trop tôt

Le film

Cette fois le héros ne meurt (peut-être) pas à la fin. Mais il est mal en point, quand même. Pierre, interprété par Romain Duris, est un danseur professionnel passionné. Toute sa vie tourne autour de la danse. Mais son avenir n'est pas si bien tracé que ça : alors qu'il s'essouffle plus vite et se sent faiblir, Pierre passe différents examens et se voit annoncer que son cœur ne fonctionne presque plus. Insuffisance cardiaque. Un véritable couperet pour quiconque a basé sa vie sur l'activité physique. Seule une greffe pourrait le sauver.

de son balcon, pierre ne peut plus qu'observer la vie de ses congénères.
De son balcon, Pierre ne peut plus qu'observer la vie de ses congénères. © Studio Canal

Pierre se voit donc contraint de passer ses journées dans son appartement, situé sous les toits, place Gambetta. Il y est en bonne place pour observer les passants. La maladie aidant, il réalise que le bonheur se trouve dans les petites choses de la vie. Lui qui a toujours été absorbé par sa passion pour la danse réalise ce que c'est que vivre et se prend à regretter toutes ces choses qu'il ne pourra peut-être jamais faire.

Tout au long du film, il est admirablement soutenu par sa sœur Elise-Juliette Binoche. D'ailleurs, c'est encore elle qui le booste alors qu'il vient de recevoir un appel, L'Appel salvateur : un cœur compatible est disponible. Le film s'achève sur un Pierre serein, qui file en taxi dans les rues de Paris, vers l'espoir d'une nouvelle vie dont on sent qu'il en profitera encore davantage.

La maladie

On parle d'insuffisance cardiaque lorsque le cœur n'assure plus correctement son rôle de pompe qui permet, en temps normal, d'envoyer le sang dans tout l'organisme. Parfois, c'est parce que les cavités à l'intérieur du cœur ne se dilatent plus aussi bien. Ce peut aussi être le muscle cardiaque dans son ensemble qui ne se contracte plus suffisamment. Cette pathologie touche, dans environ deux tiers des cas, des patients de plus de 70 ans, mais peut survenir à n'importe quel âge. Elle peut être consécutive à de nombreuses maladies (athérosclérose, hypertension, diabète par exemple) mais aussi primaire, c'est-à-dire sans cause particulière au départ.

L'insuffisance cardiaque se manifeste d'abord par une fatigue générale, sur laquelle vient ensuite se greffer une difficulté respiratoire, un œdème ou encore des pertes de connaissance. Lorsque la maladie est très avancée, la mort peut survenir à tout moment.

Le traitement dépend de la cause et de la nature de l'insuffisance. Des tonicardiaques peuvent aider à soutenir l'activité du cœur. Dans certains cas, si le cœur est trop endommagé, la greffe cardiaque constitue alors la seule solution. Même si l'opération peut légitimement faire peur, la technique est aujourd'hui bien maîtrisée. Environ 300 transplantations cardiaques sont réalisées chaque année en France.

 

Sommaire