Grippe A : ce que ça pourrait changer dans notre quotidien Vie associative : poursuivre en limitant les risques de contagion

La vie associative peut aider au maintien des liens sociaux en situation de pandémie et contribuer à rendre la situation plus supportable. C'est un vecteur de solidarité et de réconfort. Elle doit être organisée pour faciliter l'accueil des volontaires bénévoles, tout en évitant les risques de contagion. 

Au plus fort de l'épidémie, les associations pourront être amenées à modifier -voire réduire- leurs activités et, pour celles qu'elles maintiendront, à les assurer dans les règles d'hygiène.

Notamment, les réunions devront être évitées. Pour les rencontres qui ne peuvent être différées, les distances de protection sanitaire nécessaires (2 mètres entre chaque personne) devront être respectées et le port de masque sera prévu.

L'utilisation du téléphone et d'Internet pour communiquer entre membres pourra être une alternative aux échanges qui nécessitent habituellement de se retrouver entre membres.

Les activités nécessitant des rassemblements seront différées.

Sommaire