Chirurgie plastique : 10 questions à se poser Quels sont les risques médicaux ?

une intervention implique quelques désagréments non négligeables.
Une intervention implique quelques désagréments non négligeables. © Nadege Petrucci - Fotolia.com

Après un lifting ou une opération du nez, tout n'est pas rose. e sont d'abord les hématomes et les oedèmes pendant quelques jours, et la cicatrisation, qui peut durer parfois plusieurs mois.

Tout dépend évidemment du type d'opération pratiquée, mais à partir du moment où on intervient sur la peau, il peut y avoir des brèches vasculaires (artère ou veine piquée par une aiguille) et donc une ecchymose ou un hématome.

Par ailleurs, il faut savoir qu'une intervention implique quelques désagréments non négligeables au quotidien : arrêt de travail, désociabilisation, interdiction de faire du sport, limitation des activités sexuelles, etc. De plus, il est souvent contre-indiqué de s'exposer au soleil, pour ne pas retarder la cicatrisation. Bref, même quand l'intervention se passe bien, on n'en ressort pas immédiatement indemne, il faut plus ou moins de temps pour retrouver son apparence et son quotidien. Là aussi, il faut donc bien poser la question au chirurgien en amont.

Côté risques médicaux, ils existent, comme dans toute intervention médicale. Il est difficile de dresser une liste exhaustive étant donné qu'ils varient beaucoup selon le type d'acte. "On peut distinguer trois grandes catégories de complications, qui sont communes à la chirurgie en général, les saignements, le risque infectieux et les troubles de la cicatrisation", explique le Dr Yohann Derhy.

"Petit à petit mes seins sont devenus pratiquement insensibles"

En outre il faut savoir que certaines interventions ne sont pas anodines et qu'elles laissent des séquelles à plus long terme. Catherine en sait quelque chose : "A ce jour, en pesant le pour et le contre, je considère que l'opération (réduction mammaire) n'a pas à être regrettée. Elle m'a permis de m'ouvrir aux autres et de ne plus avoir ces douleurs atroces. Cependant, j'ai eu quelques déceptions, notamment lors de la naissance des enfants, car bien que je sache que l'allaitement n'était pas possible (le chirurgien m'avait prévenue) ça m'a perturbée et il m'a quand même fallu d'une manière irrépressible mettre mes bébés à mon sein. Une autre déception, c'est que petit-à-petit mes seins sont devenus pratiquement insensibles, ce qui est très gênant dans l'intimité du couple."

Sommaire