Chirurgie plastique : 10 questions à se poser Comment choisir un bon chirurgien esthétique ?

la notoriété du chirurgien n'est pas suffisante.
La notoriété du chirurgien n'est pas suffisante. © Chlorophylle - Fotolia.com

Entre les médecins en chirurgie plastique, reconstructrice, esthétique et même les faux médecins, il y a de quoi s'y perdre.

 En France il y a environ 800 chirurgiens plasticiens mais la plaque n'est pas forcément gage de diplôme. Donc premier conseil : il faut se référer au Conseil de l'Ordre des médecins, qui dispose d'un annuaire en ligne sur son site Internet (conseil-national.medecins.org) afin de vérifier que votre chirurgien est répertorié et pour connaître sa spécialité.

 Deuxième conseil, inutile d'aller consulter LE chirurgien que vous avez vu à la télévision et qui est à 400 kilomètres de chez vous ! D'abord, les médecins "célèbres" ne sont pas forcément les meilleurs. Ensuite, pour des raisons pratiques, il est préférable que le chirurgien ne soit pas loin du domicile. Ainsi, le suivi est de meilleure qualité. Demandez conseil à votre médecin traitant ou à un professionnel de santé. 

 Troisième conseil, n'hésitez pas à croiser les avis avant d'entreprendre une opération importante.

 Quatrième conseil, soyez prudent avec les avis que vous pouvez prendre à droite ou à gauche, en particulier sur les forums de discussion sur Internet.

 Dernier conseil, il faut se sentir en confiance et à l'aise, avoir l'impression que l'on peut poser toutes les questions à son médecin et que celui-ci y répond clairement et précisément. De son côté, le médecin doit de lui-même expliquer comment va se passer l'intervention, quelles seront les suites opératoires, quelles sont les complications possibles, les risques, etc. Il doit prendre son temps. Si la consultation dure 10 minutes c'est mauvais signe, surtout si l'intervention est compliquée. Encore une fois la notoriété d'un chirurgien n'est pas suffisante, il faut avant tout avoir un bon feeling et pouvoir dialoguer librement avec lui.

Le témoignage de Catherine

"A 18 ans, j'ai subi une réduction mammaire par la méthode de la voûte dermique. Cette opération n'a pas été à proprement parler considérée comme esthétique (le poids de ma poitrine me donnait des douleurs dorsales insupportables) mais elle l'aurait été si elle n'avait pas engendré ces douleurs. C'est mon médecin traitant qui m'a dirigée vers un chirurgien de sa connaissance. J'ai donc pris un rendez-vous avec lui, courrier du médecin en poche. Cela a été assez rapide, moins de 15 jours. Il a lu le courrier, m'a demandé ce que j'en pensais. J'ai pu poser toutes les questions que je voulais et soulever tous les points (risques, arrêt de la pilule, future taille, soins post-opératoires, reprise du travail)."

Sommaire