Ces expressions médicales qui ne veulent rien dire Se faire du mauvais sang

lorsque les humains se font du mauvais sang, c'est une mauvaise nouvelle pour
Lorsque les humains se font du mauvais sang, c'est une mauvaise nouvelle pour les vampires... © L'Internaute Magazine

 Signification. S'inquiéter, se faire du souci à propos de quelque chose.

 Interprétation. Cette expression médiévale est pleine de bon sens et pas si loin que ça de la vérité scientifique. Se faire du mauvais sang, c'est fabriquer du sang de mauvaise qualité à cause du souci qui nous perturbe. Sans pouvoir dire que le stress influe sur la composition de notre sang, il a en tout cas une influence désormais prouvée sur notre santé. Nos ancêtres l'avaient déjà compris.

"Se faire du mauvais sang" s'est aussi décliné au fil des années en diverses expressions approchantes : se faire de la bile (la bile est sécrétée par le foie, on y revient !), se faire un sang d'encre, se tourner les sangs, se ronger les sangs... A noter que ces formules sont souvent utilisées dans leur forme négatice : "Ne te fais pas de bile" par exemple, pour dire à quelqu'un de ne pas s'inquiéter.

 Se faire du mauvais sang dans la littérature. L'expression apparaît pour la première fois dans le Dictionnaire de l'Académie française en 1718. Elle est ensuite reprise en 1877 dans un ouvrage d'Eugène Sue.

 

Sommaire