A la découverte de la sophrologie Une méthode créée dans les années 1960

La sophrologie ne date pas d'hier, c'est une discipline qui va bientôt sur ses 50 ans. Tout commence dans les années 1960, Alfonso Caycedo, un neuropsychiatre colombien, exerce alors à Madrid.

A l'époque, les électrochocs et comas insuliniques étaient couramment utilisés pour les traitements psychiatriques. Remettant en question ces méthodes, pour le moins brutales, le neuropsychiatre en vient à se demander s'il n'est pas possible de modifier la conscience. En effet, selon lui, les maladies mentales sont fondamentalement des altérations pathologiques de la conscience.

Il se demande donc s'il existe une conscience ni ordinaire (étudiée par la psychologie), ni pathologique (étudiée par la psychiatrie). Oui, selon lui, il existe une conscience harmonieuse, lucide (qu'il appellera conscience sophronique) et c'est l'objet même de ses recherches.

Il s'intéresse donc de près à l'hypnose et se décide à créer un mouvement médical dans lequel seraient synthétisées les méthodes et techniques visant la modification volontaire des états de conscience. Méthodes auxquelles il donne le nom de sophrologie, terme qui provient de racines grecques : sos (harmonie, équilibre), phren (psyché (âme), esprit) et logia (science, études).

La relaxation dynamique au cœur de la sophrologie

Il  séjourne 2 ans en Orient, années au cours desquelles il s'initie à divers yogas, en particulier au yoga intégral développé par Sri Aurobindo, au tummo  (forme de méditation bouddhique tibétaine) et au zen japonais. Toutes ces techniques ont pour objectif la maîtrise de l'esprit et du corps, l'un ne pouvant être dissocié de l'autre.

"Le discours de Caycedo s'est radicalisé"


De toutes ces influences, Alfonso Caydedo en fera une synthèse pour mettre au point ce qu'il appelle la relaxation dynamique. Cette relaxation dynamique est une adaptation occidentale des techniques originelles orientales, où l'aspect philosophique et religieux initial est abandonné, puisqu'il s'agit alors véritablement d'élaborer une science, une  fille de la médecine" comme il aime à l'appeler. Si les techniques initiales de la sophrologie restaient très proches de l'hypnose, cela n'est plus vraiment le cas de la relaxation dynamique. Il existe 4 degrés de relaxation dynamique, qui nécessitent pour être atteints, un entraînement rigoureux. Depuis, il a élaboré d'autres degrés parvenant à en déterminer 12 en tout.

Depuis la naissance de la sophrologie, différentes écoles aux courants de pensées et méthodes différents se sont formés. En 1992 par exemple, s'est crée l'Institut de sophrologie de Rennes, l'une des toutes premières écoles reconnues par le fondateur de la méthode, Alfonso Caydedo. Mais, déplore Pascal Gautier, "le discours de Caycedo s'est radicalisé depuis un certain nombre d'années, aussi bien face à ses détracteurs qu'avec ses propres collaborateurs qui parfois, ne partageaient pas toujours son avis et osaient poser des questions qui fâchent.

Suite à une scission avec l'évolution du discours de Caydedo, la Coordination des Ecoles Professionnelles en Sophrologie a ainsi vu le jour en 2000 et notre institut a donc volontairement quitté la Fondation Alfonso Caycedo la même année".

Sommaire