A la découverte de la sophrologie Lors des séances collectives, la relaxation est privilégiée

En fonction de la demande et des attentes, on est soit orienté vers des séances de groupes, soit vers des séances individuelles, ces dernières étant plus volontiers tournées vers la pratique de sophronisations spécifiques.

"Généralement, les séances en groupe sont proposées aux personnes qui n'ont pas de pathologies ou d'attentes particulières, mais qui viennent plutôt par curiosité, pour vivre mieux et en harmonie avec elles-mêmes", souligne Pascal Gautier.

La séance en groupe dure environ entre 1h et 1h30. Elle se fait le plus souvent à un rythme hebdomadaire et vise à l'apprentissage d'une méthode utilisable de manière autonome. Il est important que la personne en tire un réel bénéfice pour son quotidien et cela requiert une certaine régularité dans l'entrainement, aussi bien en groupe que seul, à la maison.
Un cycle complet se compose généralement de 10 séances en groupe en plus d'entraînements personnels réguliers (idéalement, une séance quotidienne de 10 à 15 min).

Déroulement d'une séance

  La séance commence par une phase d'accueil et d'écoute suivie d'une courte information. Cette phase "pré-sophronique" dure de 5 à 10 minutes. "Selon les cas, les personnes peuvent également faire part de leurs envies et de leurs attentes pour la séance à venir, détaille Pascal Gautier. Cela permet notamment au sophrologue de s'adapter à leurs besoins.

  Suit la séance de relaxation proprement dite (30 à 40 min). Celle-ci est pratiquée debout et/ou assis, avec différents mouvements plus ou moins énergiques pour la relaxation dynamique". A ce stade, les participants et le sophrologue sont à un niveau de conscience particulier, facilitant la prise de conscience des sensations. "On stimule différentes régions corporelles, note le directeur de l'Institut de sophrologie de Rennes. Il faut être attentif à tous les changements. Il faut savoir aussi mettre entre parenthèses tous les soucis de la journée pour arriver à ne se concentrer que sur le corps. On fait des mouvements synchronisés avec la respiration, des exercices de concentration mentale, au cours desquels on évoque des images agréables par exemple."

 Pour terminer, un dialogue libre et sans obligation est proposé, le dialogue post-sophronique. "Le sophrologue écoute, sans jugement, sans critique et donne, quand il le peut et lorsque les personnes le demandent, des informations supplémentaires ou des recommandations, notamment pour une pratique personnelle et autonome. Le but est qu'il y ait une progression dans l'apprentissage, il explique de moins en moins de choses au fur et à mesure des séances."

On est toujours libre de faire ou de ne pas faire les exercices. Le praticien doit laisser les personnes libres de faire ce qu'elles veulent. La sophrologie s'inscrit dans le cadre d'une psychologie humaniste. Elle considère que chacun a les ressources pour se dynamiser, prendre confiance en soi et aen ses capacités à se grandir...

 

Sommaire