10 malades célèbres aux carrières hors normes Napoléon, cancer de l'estomac ou empoisonnement ?

Son histoire

Le petit soldat corse est aujourd'hui encore très présent dans notre quotidien. Et pour cause : il est à l'origine de réformes qui constituent aujourd'hui le socle de notre société.

toute sa vie durant, napoléon a souffert de graves problèmes de santé, mais il
Toute sa vie durant, Napoléon a souffert de graves problèmes de santé, mais il n'a pas ménagé ses forces pour arriver à la tête de l'Etat français. © DR

Né à Ajaccio, il rejoint le continent pour y suivre des études militaires. C'est d'abord sur le terrain qu'il va se distinguer, notamment lors du siège de Toulon contre les Anglais, en 1793. Et ce, malgré une santé déjà fragile. Depuis quelques années, il a enchaîné différentes maladies, notamment le paludisme, qui l'ont affaibli et l'ont souvent contraint à des repos de longue durée.

Le jeune Bonaparte n'en brille pas moins pour autant. Il est du côté des Jacobins, ce qui lui vaudra d'être brièvement emprisonné, afin de poursuivre des conquêtes militaires. Alors qu'il s'enlise dans la campagne d'Egypte, il décide de rentrer en France et parvient à s'installer au pouvoir, en novembre 1799, en s'autoproclamant consul provisoire, puis à vie. La maladie est déjà là, sans qu'on sache réellement de quoi il s'agit. Lorsqu'il rentre d'Egypte, Napoléon Bonaparte est amaigri, fiévreux et a le teint très jaune. Il tousse et souffre de points de côté. C'est alors qu'entre en scène le Dr Corvisart, médecin particulièrement réputé à l'époque. Il diagnostique une infection des organes respiratoires mais ses soins ne parviendront pas à remettre le jeune Bonaparte complètement d'aplomb. Il reste amaigri et a toujours aussi mauvaise mine.

Ce qui ne l'empêche pas de mener à bien ses ambitions. Sur le plan militaire, il lance de nombreuses attaques dans toute l'Europe, notamment contre les Autrichiens et les Anglais ; il gagne du terrain. En termes de politique intérieure, c'est le grand chambardement. Bonaparte veut moderniser l'état. C'est à cette époque qu'il crée notamment la Banque de France, en 1801. Puis le Code civil, toujours en vigueur aujourd'hui, naît en 1804. C'est d'ailleurs cette même année que le Consul Bonaparte se faire Empereur Napoléon Premier.

Suivent quelques années de répit sur le plan physique, que Napoléon attribue à l'exercice et au grand air quotidiens qu'il s'octroie. Mais fin 1808, la mauvaise santé de l'empereur le rattrape, alors même qu'il vient d'essuyer sa première grande défaite en Espagne. Ses premières crises de maux d'estomac se manifestent. Son médecin pense que c'est parce qu'il mange trop vite. Mais le mal est plus profond et plus grave. Dans les années qui suivent, il resurgit chroniquement, chaque fois un peu plus fort, provoquant des douleurs de plus en plus insupportables. Dans le même temps, Napoléon prend de l'embonpoint. Les années qui suivent sont difficiles, tant d'un point de vue militaire que personnel.

En 1813, il est forcé à l'exil une première fois sur l'île d'Elbe. Il parvient à s'échapper et à reconquérir le pouvoir, pour quelque temps seulement : en juin 1815, il est écrasé à Waterloo, fait prisonnier et envoyé sur l'île anglaise de Saint-Hélène. Il meurt en mai 1821 dans des conditions qui font, aujourd'hui encore, débat. Deux thèses s'opposent : certains pensent que l'empereur fut victime d'un empoisonnement progressif à l'arsenic, thèse accréditée par le fait que l'on en a retrouvé dans un supposé reste de ses cheveux. D'autres médecins pensent qu'il est plutôt mort des suites d'un cancer de l'estomac métastasé. Thèse possiblement étayée par la perte brutale de poids enregistrée par Napoléon dans les derniers mois de sa vie ainsi que par l'autopsie de l'époque, qui avait révélé une importante lésion (environ 10 cm) au niveau de l'estomac.

 

Le cancer de l'estomac, qu'est-ce que c'est ?

Quelque 9 000 nouveaux cas de cancers de l'estomac sont diagnostiqués chaque année en France, ce qui le place au 5e rang des cancers en termes de prévalence. Les symptômes peuvent être multiples : douleurs stomacales, perte de poids très importante, hémorragie, anémie, altération de l'état général...

Aujourd'hui, le traitement consiste à ôter chirurgicalement la partie de l'estomac qui est touchée, voire tout l'estomac ainsi que les ganglions avoisinants si nécessaire. Une chimiothérapie est souvent prescrite en complément. Le pronostic est bien meilleur qu'à l'époque de Napoléon, même s'il demeure assez sombre.

 

Ce que la maladie a changé dans sa vie de politicien et de militaire

Le moins que l'on puisse dire, c'est que Napoléon Bonaparte n'a pas ménagé ses forces, même quand elles s'amenuisaient ! Son état de santé a-t-il joué un rôle dans ses victoires et défaites successives ? Difficile à dire. En revanche, il est permis de penser que son goût du pouvoir et de l'action lui ont permis de tenir la maladie à distance le plus longtemps possible. Elle a peut-être fini par le rattraper lorsqu'il a été contraint au repos, comme ce fut le cas pour un certain nombre d'hommes politiques. 

 

Sommaire