10 malades célèbres aux carrières hors normes Michel Petrucciani, le petit homme virtuose

 

Son histoire

Qui ne se souvient pas de ce petit homme en smoking, pianiste de jazz virtuose, dont les doigts couraient sur le clavier avec une dextérité d'autant plus impressionnante étant donné sa petite stature ?

malgré une maladie très invalidante, michel petrucciani compte parmi les
Malgré une maladie très invalidante, Michel Petrucciani compte parmi les virtuoses du piano. © DR

Lorsqu'il naît en 1962, dans cette famille de musiciens franco-italiens, ses parents se rendent vite compte que Michel a un problème de santé : il ne grandit pas assez vite, est chétif, ses os se brisent incroyablement facilement. Il est atteint d'ostéogénèse imparfaite. Cette maladie entraîne de fréquentes fractures, une fragilité pulmonaire et, dans le cas de Michel Petrucciani, une toute petite taille. Seules ses mains ont la taille de celles d'un adulte, ce qui lui permet donc de développer son talent pour le piano.

En effet, dès son plus jeune âge, Michel se révèle très doué pour la musique comme, du reste, l'ensemble de la famille. Il se tourne vers le piano, suit une formation classique et donne son premier concert professionnel à l'âge de... 13 ans. Mais c'est pour le jazz que le cœur du jeune homme bas et c'est dans ce style qu'il va très vite s'illustrer.

Sa maladie ne l'empêche donc pas de devenir un jeune prodige. Mais elle lui complique sacrément la vie : trop petites, ses jambes ne peuvent pas atteindre les pédales du piano, il lui faut donc adapter l'instrument. Parfois, il est si faible que sa famille doit le porter jusqu'au piano avant le concert et le remmener en coulisse ensuite. Michel Petrucciani aime toutefois à raconter qu'au début de sa carrière, sa petite taille l'a parfois aidé. Ainsi, lorsque les cachets étaient encore maigres, son père le cachait dans une valise pour ne pas avoir à payer une place supplémentaire à l'hôtel ! A 18 ans, déjà célèbre et admiré aussi bien de ses pairs que du grand public, il part vivre aux Etats-Unis, où il continuera de briller dans le milieu du jazz.

Malade, physiquement très diminué, le pianiste virtuose finit par s'éteindre en 1999, à l'âge de 36 ans, terrassé par une infection pulmonaire.

L'ostéogénèse imparfaite, qu'est-ce que c'est ?

Il s'agit d'une maladie génétique très rare. La mutation d'un gène entraîne une production de collagène non-conforme. Or il s'agit de la principale protéine fibreuse de l'os. Le squelette des personnes malades est donc beaucoup plus fragile que la moyenne. D'ailleurs, l'ostéogénèse imparfaite est également connue sous le nom de maladie des os de verre. Le collagène étant également présent dans les tendons, le blanc de l'œil ou encore les dents, des conséquences peuvent également se faire sentir à ces niveaux. La fréquence de l'ostéogénèse imparfaite est estimée à un cas pour 10 000 naissances. Chaque année en France, quelque 80 enfants naissent atteints de cette maladie.

 

Comment sa maladie a influencé sa vie d'artiste

Très diminué physiquement, Michel Petrucciani confessait parfois avoir trouvé, dans son adolescence, certains avantages à ne pas pouvoir se mouvoir comme ses camarades. Il était ainsi dispensé d'activités physiques et pouvait se consacrer pleinement à l'étude du piano.

Evidemment, sa maladie était avant tout une grande souffrance, qu'il surmonta la plupart du temps pour donner ses concerts. Sa passion pour la musique semble l'avoir maintenu en vie.

 

Ce qu'il a changé pour les malades

Par le simple fait d'avoir bâti une carrière hors du commun, malgré sa maladie, Michel Petrucciani a probablement prouvé à nombre de personnes physiquement handicapées qu'elles avaient la même possibilité que n'importe qui de s'épanouir dans une passion et même d'y exceller. Il est parvenu à faire passer sa maladie au second plan aux yeux du monde entier. 

 

Sommaire