10 malades célèbres aux carrières hors normes Dominique Farrugia, son combat contre la sclérose en plaques

Son histoire

Dominique Farrugia est un nul. En tout cas, c'est comme ça qu'il s'est fait connaître, avec ses comparses du groupe Les Nuls, qui sévit sur Canal + entre 1987 et 1992. Pourtant, il n'avait jamais songé à passer devant la caméra. Son ambition, c'était plutôt d'écrire les sketches que d'autres devaient jouer. Mais l'absence d'un des acteurs un jour de tournage le contraint à franchir le pas, ce qu'il fera avec brio pendant plusieurs années.

Depuis lors, Dominique Farrugia s'est peu à peu éclipsé pour retourner en coulisses, où il a officié en tant que président de chaîne de télévision mais aussi comme producteur de film. Il s'est également fait beaucoup plus rare sur les plateaux télé.

Si cette discrétion est partiellement due à son attirance naturelle pour l'ombre plutôt que pour la lumière, elle est également une conséquence de sa maladie, découverte il y a une quinzaine d'années, alors qu'il avait tout juste atteint la trentaine. Dominique Farrugia souffre de sclérose en plaques. Cette pathologie chronique s'attaque à la gaine autour des nerfs du système nerveux central, entraînant toutes sortes de troubles, variables selon le nerf touché. Fatigue, troubles de la vue, spasmes musculaires, incontinence, paralysie... Les symptômes peuvent être multiples.

S'il n'a pas caché sa maladie, Dominique Farrugia, 46 ans aujourd'hui, est resté très discret sur sa vie privée et commence à peine à en parler. La sclérose en plaques ne l'a toutefois pas empêché de poursuivre une activité professionnelle dense ni de se marier. Il est d'ailleurs papa depuis mars 2008 d'une petite Mia.

 

La sclérose en plaques, qu'est-ce que c'est ?

La sclérose en plaques est une maladie inflammatoire du système nerveux central. En fait, c'est la myéline, qui compose la gaine située autour des nerfs, qui se détériore progressivement. Selon les nerfs atteints, les symptômes varient. Ils peuvent affecter presque toutes les fonctions. Certains reviennent plus souvent : grande fatigue, douleurs, tremblements, troubles de la vue, spasmes, troubles de la mémoire...

La maladie peut évoluer de façons diverses. Dans la majorité des cas, elle débute par une forme cyclique rémittente : le mal évolue par poussées suivies de périodes de rémissions, où les symptômes peuvent disparaître totalement. Pour beaucoup de malades, après une quinzaine d'année, la sclérose en plaque devient chronique progressive, avec une évolution lente, mais continue. L'une des difficultés de la maladie réside dans l'incertitude qui la caractérise : on ne peut jamais prévoir comment elle va évoluer.

On ne connaît pas encore bien les causes de la maladie. Plusieurs facteurs sont vraisemblablement en jeu : génétique, mais aussi environnement. Il se pourrait également que chez les personnes ayant un terrain sensible, le fait de contracter certains virus banals puissent déclencher les premiers symptômes. On se souvient notamment de la polémique qui avait éclaté autour du vaccin contre l'hépatite B.

La sclérose en plaques est aujourd'hui considérée comme une maladie incurable. Mais de nombreux progrès ont été effectués dans les traitements pour diminuer les symptômes et ralentir l'évolution de la maladie.

 

Ce qu'il a changé pour les malades

Pendant 15 ans, Dominique Farrugia a été extrêmement discret sur sa maladie, même s'il ne la cachait pas. En 2007, il devient vice-président de l'Union pour la lutte contre la sclérose en plaques (Unisep), une fédération d'associations qui luttent contre cette maladie. Au printemps 2008, il a été à la fois acteur et réalisateur d'un clip diffusé dans le cadre des 4èmes Journées nationales de lutte contre la sclérose en plaques. Il dit vouloir donner de l'espoir aux personnes atteintes de cette maladie et montrer qu'il est tout à fait possible de mener une vie épanouie, même si l'on doit s'adapter à la fatigue et aux symptômes ressentis. 

 

Sommaire