Le travail, c'est la santé

C'est ce que vous essayez de vous dire tous les matins, quand la sonnerie de votre réveil vous fait sursauter au beau milieu d'un doux rêve. D'ailleurs ça paraît logique : travailler permet de s'entretenir mentalement, voire physiquement selon le métier exercé. Et puis avoir une activité régulière, c'est maintenir un rythme de vie équilibré : se lever le matin, faire trois repas... Avouez que le week-end, quand vous ne travaillez pas, c'est plus aléatoire !


Eh bien, au risque de paraître normand sur les bords : ce n'est ni vrai ni faux ! Certes, travailler, ça a du bon. Mais aussi du moins bon ! En fait, c'est surtout l'excès de travail qui est dangereux. Il peut conduire à l'épuisement, qui lui-même entraînera toutes sortes de maladies puisque l'organisme se trouve affaibli par la fatigue. Pour certains, c'est même le burn-out, dépression liée au surmenage, qui guette. De même, les métiers physiques où l'on effectue une tâche répétitive risque d'user certaines parties du corps jusqu'à les rendre douloureuses ou inutilisables. Le fameux syndrome du canal carpien, par exemple, est directement lié à la profession. Sans compter les innombrables accidents du travail ou les événements beaucoup plus graves, comme ces ouvriers qui ont pendant des années travaillé l'amiante sans protection particulière.

Alors comme disait un certain Henri Salvador... "Le travail, c'est la santé. Ne rien faire, c'est la conserver !"