Plus performant grâce à des pilules ? Conduite dopante : plus jeune, plus longtemps

Il fût une période où il était pratiquement impossible d'allumer la télévision ou d'ouvrir son journal sans entendre parler de la DHEA. Tour à tour adulée, controversée puis décriée, c'est aujourd'hui un silence radio total sur l'une des hormones les plus médiatisées. 

point besoin de pilules pour rester jeune.
Point besoin de pilules pour rester jeune. © Magalice - Fotolia.com

Plus de dix années ont passé depuis la fameuse étude DHEAge du Professeur Baulieu. Interdite en France, la pilule de jouvence reste très consommée aux Etats-Unis (où elle n'est pas considérée comme médicament mais comme complément nutritionnel) et se trouve très facilement sur la Toile.

Qu'est-ce que c'est ? Abréviation de la déhydroépiandrostérone, la DHEA est une hormone naturellement produite par notre corps. Sa production débute vers l'âge de 6 ans, est maximale vers 30 ans et s'arrête pratiquement vers 70 ans. L'organisme utilise la DHEA pour fabriquer les hormones sexuelles : androgènes pour les hommes et oestrogènes pour les femmes.
Qu'est-ce que ça promet ? La DHEA protégerait de nombre d'effets collatéraux du vieillissement, sans pour autant permettre un rajeunissement. Elle permettrait par exemple d'améliorer l'état de la peau, de renforcer les os et de stimuler la libido des seniors. Elle serait également censée prévenir les cancers, améliorer la mémoire, apporter bonheur et forme. En deux mots, offrir une seconde jeunesse.
Est-ce que ça marche ? Les différentes hormones sexuelles sécrétées par notre organisme voient leur concentration, et donc leurs effets, diminuer au fur et à mesure que l'on vieillit, jusqu'à parfois un arrêt total de leur production. S'en suivent des complications d'ordre divers qui peuvent être jugulées par des supplémentations hormonales selon certaines études. Les premières études cliniques datent de 1994 et insistent sur les effets bénéfiques de la pilule miracle. Néanmoins, il est encore trop tôt pour confirmer ces effets.
Quel risque pour la santé ? La DHEA, malgré toutes les vertus qu'on lui prête, est contre-indiquée dans de nombreux cas : femmes atteintes d'un cancer du sein ou d'une insuffisance rénale ou encore celles de moins de 35 ans. D'autre part, sa prise comporte des effets secondaires : augmentation de la pilosité (c'est une hormone sexuelle), insomnie, augmentation du rythme cardiaque... D'autre part, il semble que sa consommation augmenterait l'incidence de cancers hormono-dépendants. En ce qui concerne ses effets bénéfiques, aucune étude à long terme n'a pu prouver son intérêt dans sa lutte contre le vieillissement.
Pour conclure, rappelons que la DHEA est interdite en France sous forme médicamenteuse. Un certain flou juridique subsiste sur d'éventuelles préparations magistrales (pas sous forme de gélules) que pourraient concocter les officines. Concernant l'achat sur la toile, on ne cessera de vous avertir de ne pas vous en procurer de cette manière. Non seulement parce que c'est interdit, mais aussi et surtout car vous ne pouvez jamais savoir ce que vous achetez : poudre de farine, boîte sans DHEA, avec trop de DHEA ou avec des produits différents. Il est recommandé de ne pas vous en procurer, sur le Net ou ailleurs, avant de mieux connaître les effets à long terme de cette hormone et d'attendre de nouvelles recommandations des autorités.

Sommaire