Plus performant grâce à des pilules ? Conduite dopante : plus beau, plus bronzé

Pendant des siècles, le teint blanc était à la mode dans la haute société, probablement parce qu'un teint halé était synonyme d'une vie de labeur sous le soleil. Aujourd'hui, c'est l'inverse ! 

les gélules solaires ne dispensent pas de protection solaire lors des
Les gélules solaires ne dispensent pas de protection solaire lors des expositions puisqu'elles ne protègent pas des rayons UV. © Emmanuelle Guillou - Fotolia.com

Afficher un bronzage uniforme tout au long de l'année est considéré comme un signe extérieur de richesse qui sous-entend que l'on a le temps et l'argent pour s'offrir des vacances.
Pour être le plus bronzé possible en un minimum de temps, nombreux sont ceux qui sont prêts à tout : exposition aux heures les plus dangereuses, sans protection, etc. Mais pour certains, tout se joue dans la préparation pré-vacances : UV, gélules, tout est bon pour avancer et prolonger le travail. Si l'on connaît les risques liés aux expositions intensives en cabines d'UV, ceux liés à la prise de gélules solaires sont moins bien connus.
Alors, pour se dorer la pilule, faut-il en avaler ? Ces produits s'apparentent à des compléments alimentaires selon l'Affsaps et ne sont pas soumis à une Autorisation de mise sur le marché (comme c'est le cas pour les médicaments). Les fabricants n'ont donc pas l'obligation de fournir des études prouvant l'efficacité de ces produits. Néanmoins, en tant que compléments alimentaires, leur production est tout de même contrôlée et ils ne peuvent contenir de substances interdites, dangereuses ou des molécules actives de médicaments. Ils contiennent principalement :
- Des antioxydants. Ce sont eux qui sont censés protéger la peau contre le vieillissement. On les retrouve généralement sous la forme de caroténoïdes : bêtacarotène naturel (provenant de la carotte ou de l'huile de palme rouge), lycopène (extraite de tomate), lutéine (caroténoïde présent dans la rétine et le cristallin). Le sélénium et les vitamines C et E sont également d'excellent anti-oxydants.
- Des acides gras pour maintenir l'hydratation naturelle de la peau : oméga 3 et 6, extraits d'huiles végétales.
Parfois ces gélules promettent un teint halé tout au long de l'année par une prise régulière, d'autres certifient d'obtenir un bronzage à faire pâlir de jalousie les stars d'Hollywood. Généralement, ces produits avancent les arguments suivants :
- Renforcer les défenses de la peau au soleil.
- Améliorer la tolérance de la peau.
- Optimiser le bronzage.
- Diminuer les risques de réactions cutanées lors des expositions (type lucite).
- Maintenir l'hydratation de la peau.
- Protéger et prolonger son capital solaire.
- Eviter de longues et dangereuses expositions.

Aucune étude n'a pu prouver l'efficacité des gélules solaires pour empêcher le vieillissement de la peau.

Au final, aucune étude n'a pu prouver l'efficacité de ces produits et, d'ailleurs, rien n'oblige le laboratoire à le faire, même si certains se prêtent tout de même au jeu. En tout cas, la protection de la peau par prise orale d'antioxydants n'a toujours pas été démontrée scientifiquement à ce jour.

Des risques pour la santé ? Ces gélules ne sont pas considérées comme potentiellement dangereuses pour la santé. Le risque majeur lié à ces produits est de créer l'illusion que la peau est suffisamment préparée et protégée pour pouvoir se passer d'une protection solaire lors des expositions. Aussi, utilisés à bon escient et avec des protections solaires adaptées, ils permettent de bronzer plus vite en s'exposant moins. Une cure de ces gélules sera toujours moins grave que des expositions répétées et prolongées au soleil. Néanmoins, retenez-bien que ces gélules ne sont pas efficaces pour prévenir les cancers de la peau, et qu'il faut veiller à se protéger avec de la crème et des vêtements adaptés, en évitant les expositions entre 12 h et 16 h.
Demandez conseil à votre pharmacien et veillez à toujours bien protéger votre peau au soleil, avec un indice correspondant à votre phototype.

Sommaire