Don d'organes : "Pour sauver des vies, il faut l'avoir dit"

C'est aujourd'hui la 10e Journée nationale de réflexion sur le don d'organe et la greffe. L'Agence de la biomédecine, organisatrice de cette mobilisation, rappelle que chaque greffe d'organes peut sauver ou changer la vie des personnes gravement malades.
Le message de cette campagne est qu'il faut avertir ses proches et sa famille de sa volonté, ou non, de donner ses organes en cas de malheur. Car la loi française implique le consentement présumé, mais si le potentiel donneur n'est pas inscrit sur le registre des refus, c'est l'avis de la famille qui sera pris en compte comme décision finale.

Le slogan ("Pour sauver des vies, il faut l'avoir dit") de cette campagne de communication prend alors tout son sens : si la famille connait la volonté de ses proches, elle saura accepter ou non le don d'organe, sans se poser la question de ce que le potentiel donneur aurait voulu. C'est un sujet encore difficile en France car la mort y est taboue, mais l'aborder est important, d'autant que les sondages ont montré que les Français ont déjà pris leur décision sur le sujet, sans l'avoir forcément donnée à leurs proches.

Pour en savoir plus sur les dons, les cartes de donneurs etc. lire notre dossier Le don en 10 questions.