Le cuivre dans les hôpitaux contre les bactéries

Remplacer les poignées de porte des chambres d'hôpitaux par du cuivre permet de diminuer de 40 % le nombre d'infections nosocomiales, rapporte une étude américaine. Un hôpital en France vient de suivre cet exemple.

Le cuivre dans les hôpitaux contre les bactéries
© Anna Tihhomirova - Fotolia
hop anna tihhomirova fotolia
Les mains courantes dans les couloirs seront aussi recouvertes de cuivre. © Anna Tihhomirova - Fotolia

C'est l'hôpital de Rambouillet dans les Yvelines (78) qui, pour la première fois en France, vient de s'équiper de cuivre afin de lutter contre les infections nosocomiales. Le cuivre est utilisé car il a des qualités antibactériennes qui limitent la survie des bactéries à son contact.

 Ainsi, des poignées de porte aux barres de lits en passant par les mains courantes dans les couloirs et par les robinets, le cuivre trouve sa place partout où les bactéries pourraient se poser et proliférer.

Le cuivre permet ainsi d'éradiquer 90 à 100% des bactéries, y compris celles qui sont multirésistantes comme le staphylocoque doré résistant à la méthicilline (SARM).

Associé aux règles d'hygiène et au lavage systématique des mains, le cuivre permettra de réduire encore les risques d'infection nosocomiale.

 

 Pour en savoir plus sur les infections nosocomiales, consultez le dossier Infections nosocomiales : une qualité améliorée, des résultats tangibles ?