Chikungunya et moustique tigre : ce qu'il faut savoir Moustique tigre : comment le reconnaître ?

Fort heureusement, tous les moustiques ne sont pas des moustiques tigres. Mais ils sont bien identifiables. Photos et conseils.

Le virus du chikungunya se transmet à l'homme via la piqûre d'un moustique du genre Aedes albopictus, appelé aussi moustique tigre. Présent depuis des années en Asie, en Afrique, en Amérique et dans l'Océan Indien, il s'est installé depuis 2004 dans le sud-est de la France.

Le moustique tigre est très facilement identifiable à l'œil nu : il est reconnaissable à ses rayures nettes noires et blanches sur le corps et sur les pattes.

 Ses ailes sont franchement noires (sans tâches).  

 Il n'est pas très vif et est plutôt  facile à écraser en vol.  

 Il mesure moins d'1 cm. 

 Il pique surtout au crépuscule et à l'aube. 

En dehors des périodes épidémiques, le moustique tigre, qui est implanté dans 18 départements français, se contente de piquer ses victimes. Toutefois, il peut, dans certaines conditions, transmettre le chikungunya (et la dengue). 

Comment une épidémie de chikungunya pourrait survenir en France métropolitaine ? Il suffirait qu'une personne en voyage dans un pays où le chikungunya ou la dengue sont présents (Guadeloupe, Martinique, etc.) se fasse piquer par un moustique tigre et contracte le chikungunya. De retour en France, si cette personne malade se fait de nouveau piquer par un moustique tigre, celui-ci devient contaminant pour l'entourage du malade. Le virus se multiplie en effet dans le sang du moustique pendant 10 jours environ. Il devient alors vecteur du virus, c'est à dire qu'il peut transmettre à son tour le chikungunya à une autre personne en le piquant.

moustique tigre.
Moustique tigre. © saidin jusoh - Fotolia.com
moustique tigre.
Moustique tigre. © demarfa - Fotolia.com

Sommaire