Mon check-up santé pour la rentrée Un test peu ragoûtant mais efficace

en cas d'antécédent familial, le médecin peut vous inciter à un dépistage avant
En cas d'antécédent familial, le médecin peut vous inciter à un dépistage avant 50 ans. ©  nyul - Fotolia

Pourquoi ?

Le cancer colorectal est le deuxième cancer le plus meurtrier en France derrière le cancer du poumon. Pris précocement, ce cancer peut être soigné et même évité dans certains cas. Un peu comme pour le cancer du col de l'utérus, des polypes précancéreux se développent. Détectés à temps, on peut les traiter et éviter leur développement cancéreux. C'est tout l'intérêt du dépistage.

En pratique, il s'agit de vérifier l'absence de sang dans les selles (sang dû aux polypes). Pour rechercher les traces de sang, il vous suffit d'effectuer 6 prélèvements sur 3 selles consécutives et de les envoyer au laboratoire. Ces prélèvements seront analysés. Dans 98 % des cas, ce test est négatif. Vous êtes tranquilles pour deux ans, sauf avis contraire de votre médecin.

Ce test sera remplacé dans quelques années par un test immunologique, qui s'appuiera là encore sur la présence de sang dans les selles.

Pour qui ?

Le dépistage organisé par l'Assurance maladie et le ministère de la Santé s'adresse à toutes les personnes de plus de 50 ans. Tous les hommes et les femmes âgés de 50 à 74 ans sont donc invités à se faire dépister gratuitement, tous les deux ans, en effectuant le test qui est distribué par les médecins traitants sur simple demande.

En cas d'antécédents familiaux, le médecin peut décider d'un dépistage avant 50 ans. Il sera également pris en charge par l'Assurance maladie.

 Pour en savoir plus : Comment se passe le dépistage du cancer du colon ?

 

Sommaire