"Préférez les biberons en verre à ceux en plastique" "La France a un retard énorme sur les questions de santé environnementale"

Pourquoi la France n'interdit-elle pas les biberons au bisphénol A comme le Canada et les Etats-Unis ?
Anne-Corinne Zimmer :
Tout d'abord parce que la France a un retard énorme sur les questions de santé environnementale et, lorsqu'elles sont traitées, c'est par des militants absolument pas professionnels. Cette situation est liée à la tradition industrielle de la France qui a toujours prévalue sur la santé publique. Par exemple, on laisse des sites industriels polluer des zones habitées et contaminer les enfants alentours. La primauté de ce type d'entreprises ou d'usine (voir Metaleurope et le plomb) est toujours d'actualité.

Ensuite, le Canada a un grand attachement aux questions environnementales, c'est culturel et cela fait partie de sa tradition. Les Canadiens ont procédé à une évaluation des risques du BPA en prenant en compte ce que l'on appelle les effets à faibles doses. Là est tout l'enjeu. Toute la littérature scientifique depuis 15 ans montre que les perturbateurs endocriniens agissent dès les doses les plus faibles. Une révolution en l'occurrence pour les autorités sanitaires qui fixent les normes admises. Mais il y a toujours des études brandies par les industriels qui contredisent celles financées par les gouvernements, celles-là même qui démontrent les effets à des doses inférieures aux doses autorisés.

Il paraît que l'utilisation du micro-ondes pour chauffer les biberons augmente les risques dus au bisphénol A, est-ce vrai ?
Micro-ondes ou pas, le chauffage du polycarbonate accélère simplement la migration du BPA vers le contenu. Cela n'augmente pas les risques puisque, comme dit précédemment, le BPA agit parfois aux doses les plus faibles. Communiquer sur une éventuelle augmentation des risques en chauffant au micro-ondes est une trouvaille des fabricants pour minimiser les données scientifiques prouvées sur les effets du BPA, réels, eux.

 

"Pour les biberons, il n'y a que le verre que je considère comme sûr"

Comment être sûre d'acheter les bons biberons pour nos enfants ?
Pour ma part, il n'y a que le verre que je considère comme sûr, puisque les molécules sont stables tandis que pour les autres, les liens chimiques entre les molécules ne le sont pas, ce qui provoque la migration de certaines substances, comme le BPA. Quant aux biberons en verre, ils sont incassables et, s'ils cassent, c'est généralement sur du carrelage. Ensuite, il ne faut pas laisser l'enfant cavaler avec le biberon, c'est du bon sens.  

Sommaire