Ondes et portable : 15 questions que vous vous posez forcément "L'hypothèse d'éventuels effets à long terme ne peut pas être exclue"

 Pourquoi n'applique-t-on pas le fameux principe de précaution tant utilisé dans d'autres domaines ?

Précisément, le ministère de la Santé applique une approche de précaution à propos des téléphones mobiles (et seulement des téléphones mobiles ; il ne fait pas cette recommandation à propos des antennes).

Il applique cette approche parce qu'aucun risque n'est établi pour la santé (plus de 3 500 publications scientifiques sur les ondes radio), mais l'hypothèse d'éventuels effets à long terme ne peut pas être exclue.

L'approche de précaution consiste en des gestes simples qui permettent de réduire l'exposition des utilisateurs aux ondes radio au niveau de la tête, comme par exemple utiliser un kit oreillette.

Les opérateurs relaient eux aussi ces recommandations dans un dépliant "Mon mobile et ma santé", déjà diffusé à plus de 18 millions d'exemplaires.

 Le seul effet sanitaire mis en évidence à l'heure actuelle est thermique. Quels sont vos conseils pour l'éviter ?

Les autorités sanitaires (OMS, France...) ont fixé des seuils à ne pas dépasser pour l'exposition aux ondes radio. Ces seuils protègent de tous les effets et donc des effets thermiques.

Sommaire