Après une césarienne, un chirurgien oublie une pince dans le ventre de sa patiente

Après avoir accouché de son cinquième enfant le 5 novembre dernier, une jeune maman se plaignait de douleurs de plus en plus vives dans le ventre.

Après une césarienne, un chirurgien oublie une pince dans le ventre de sa patiente
© DR

La jeune femme envisage de porter plainte. C'est à la suite d'une radio passée lundi dernier qu'elle comprend enfin l'origine des douleurs qu'elle ressentait depuis la césarienne, subie plusieurs semaines plus tôt : une pince mousse à bouts ronds de 15 cm est visible sur l'écran, au milieu de son abdomen. Ré-opérée mercredi soir, la patiente jointe par RTL reste choquée. Elle explique qu'elle ressentait "comme une grosse pointe sur le côté" mais qu'elle mettait cela sur le compte de la césarienne. De son côté, le CHU Charles Nicolle de Rouen assume ses responsabilités et parle d'une opération compliquée au regard du dossier médical de la patiente. "C'était une intervention très difficile. Le chirurgien, un spécialiste chevronné, était très concentré sur son opération et a malheureusement oublié une petite pince qui s'était logée dans un repli de l'abdomen", a déclaré à l'AFP Rémi Heym, directeur de la communication de l'établissement. Contactée par LeJournaldesFemmes.com, la direction de la communication a précisé que c'est la première fois qu'un accident de ce type arrive dans cette maternité, qui pratique 600 à 700 césarienne par an. "Nous comprenons la détresse de la patiente mais il faut rappeler qu'il s'agit d'un événement rare".
Cette affaire n'est cependant pas sans rappeler celle d'une autre patiente, qui avait porté plainte contre l'hôpital Saint-Louis à Paris début décembre après la découverte d'une pince de 15 cm dans son abdomen. L'hôpital qui avait admis son erreur avait proposé un dédommagement de 5 400 euros.
Qu'en est-il des procédures qui visent à réduire les erreurs médicales ? Depuis le 1er janvier 2010, tous les établissements de santé disposant d'un bloc opératoire appliquent la check-list "sécurité du patient au bloc opératoire", mise en place par la Haute autorité de santé (HAS). Il s'agit notamment de compter les compresses, aiguilles, instruments, etc. avant et après l'intervention chirurgicale. Tout cela est ensuite consigné sur un support papier ou électronique par un coordonnateur. Ce type de procédure est censé réduire les erreurs du type opération du mauvais côté ou oubli de matériel avant de refermer. 

Lire aussi