10 choses qu'on ignore sur les médicaments Les compléments alimentaires ne sont pas des médicaments

même vendus en pharmacie, les compléments alimentaires n'ont pas à prouver leur
Même vendus en pharmacie, les compléments alimentaires n'ont pas à prouver leur efficacité pour être mis en vente. © Unclesam - Fotolia

Des gélules pour préparer la peau au soleil, d'autres pour dégonfler le ventre des femmes à la ménopause, etc. Les compléments alimentaires sont nombreux et une partie d'entre eux est vendue en pharmacie. Pourtant, ils n'auront jamais l'appellation médicament. Pourquoi ?

C'est une question de législation : pour être autorisés à la vente, les médicaments passent par tout un tas d'étapes incluant un certain nombre d'études qui prouveront non seulement qu'ils sont efficaces, mais en plus qu'ils ne seront pas néfastes à la santé. Après ça, ils pourront obtenir une autorisation de mise sur le marché (AMM) par les autorités sanitaires, qui permettra aux pharmaciens de les vendre.

Aucune preuve d'efficacité prouvée

Pour les compléments alimentaires, c'est différent car ces produits sont considérés comme des aliments. Du coup, les fabricants doivent demander une autorisation pour les vendre, en prouvant qu'ils sont sans risque, mais sans passer par toutes les études comme les médicaments. La raison est simple : ce ne sont pas des médicaments avec des principes actifs, mais des aliments qui n'ont pas un but curatif mais de complémentation. Il n'y a donc ni tests ni même preuves scientifiques qui permettent de justifier l'allégation des compléments alimentaires.

C'est pourquoi les fabricants n'ont pas le droit d'affirmer qu'un complément alimentaire soigne : il n'y a pas d'études scientifiques poussées réalisées. Si certains sont vendus en pharmacie c'est devant le comptoir car tous les compléments alimentaires sont vendus sans ordonnance. Seulement, certaines entreprises préfèrent être vendues en pharmacie pour donner une image plus haut-de-gamme et ainsi vendre les produits plus chers.

Ce qu'il faut faire : ne pas hésiter à demander conseil à son médecin avant de consommer un complément alimentaire pour être certain qu'il sera utile.

Sommaire