Mars : Le mois du cancer colorectal

Le Plan cancer II revient au mois de mars pour la troisième année consécutive  afin d'informer sur l'importance du dépistage du cancer colorectal. L'Institut national du cancer (Inca) participe aussi à cette initiative par le biais d'une large campagne d'information sur les dépistages organisés et l'importance de la prévention.
Si le programme national de dépistage concerne 16 millions de Français, seulement 43 % d'entre eux y participent.
 Il devient urgent d'augmenter la participation pour ce cancer qui peut être guéri s'il est dépisté précocement.Le cancer colorectal touche 39 000 personnes chaque année, ce qui le place en troisième position en France après celui de la prostate et du sein. Mais ce cancer est aussi responsable de 17 000 décès chaque année et devient alors le deuxième cancer le plus meurtrier après celui du poumon.
Le dépistage du cancer colorectal à un stade précoce de développement permet de stopper ou de limiter son évolution. Le cancer peut être diagnostiqué de manière précoce et alors être guéri avec un taux de survie à 5 ans de 94 %. Le dépistage national organisé vise la population âgée de plus de 50 ans, soit 16 millions de Français, qui sont invités tous les deux ans à consulter leur médecin et à effectuer un test de recherche de sang occulte dans les selles, à réaliser à domicile.  


Source : ministère de la Santé et Inca.