Autotests de dépistage du Sida : Marisol Touraine favorable

A l'occasion du lancement du Sidaction, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a annoncé qu'elle était pour la mise à disposition d'autotests de dépistage du Sida.

Autotests de dépistage du Sida : Marisol Touraine favorable
© Cienpiesnf - Fotolia.com

Des tests de dépistage du sida à réaliser soi-même bientôt commercialisés en France ? Après que le Conseil national du Sida (CNS) et le Comité consultatif d'éthique (CCNE) aient rendu un avis favorable à la commercialisation des autotests de dépistage du VIH, Marisol Touraine a indiqué à l'occasion du Sidaction sa volonté de poursuivre la procédure d'évaluation en cours. Elle saisit l'agence des produits de santé (ANSM) "pour avis sur l'accompagnement des utilisateurs, ainsi que la Haute Autorité de Santé (HAS) pour savoir comment ces autotests pourraient s'intégrer dans la stratégie globale de prévention et de dépistage du VIH", selon un communiqué du Ministère. Certaines conditions sont cependant posées, parmi lesquelles le marquage "CE" des autotests. De plus, comme le CNS et le CCNE, Marisol Touraine réaffirme que ces autotests ne doivent pas se substituer aux traditionnels tests de dépistage sanguins, ni aux tests rapides d'orientation diagnostique.
Le 22 mars dernier, le Conseil national du Sida avait rendu un avis favorable à la mise à disposition des autotests de dépistage de l'infection à VIH, considérant qu'ils constituaient une opportunité pour répondre aux enjeux d'augmentation du dépistage et d'amélioration de sa précocité. Il avait toutefois assorti son avis de conditions. Il demandait en particulier que les modes d'accès soient diversifiés (pharmacies, parapharmacies, Internet) et expliqués via des documents d'information et de services d'assistance à distante et mis à disposition des populations fortement exposées.
L'intérêt de ces tests, c'est que contrairement aux tests classiques effectués en laboratoire, ils ne nécessitent pas de prise de sang, donc pas d'attente de résultats, souvent source d'angoisses. Ils analysent directement la présence d'anticorps dans le sang, sans aucune étape préalable. Une simple goutte de sang prélevée au bout du doigt et posée sur une membrane réactive suffit pour avoir un résultat en lecture directe, en moins de 30 minutes.
Ces avis favorables interviennent après l'homologation aux Etats-Unis en juillet 2012 d'un autotest du VIH salivaire (OraQuick) jugé très satisfaisant.

EN VIDEO : les autotests, comment ça marche ?

Lire aussi