Les additifs alimentaires augmenteraient l'hyperactivité chez l'enfant

Pointés du doigt, décriés mais toujours présents, les additifs alimentaires sont au cœur de nombreuses controverses. La dernière en date concerne leurs influences sur le comportement des enfants, grands consommateurs de ces additifs puisque leur alimentation en est saturée.
Les relations entre additifs et comportement sont étudiées depuis 30 ans déjà. Aujourd'hui, Jim Stevenson et son équipe de l'Université de Southampton ont évalué l'influence de plusieurs additifs sur l'hyperactivité de 153 enfants de 3 ans et 144 enfants âgés de 8 ou 9 ans. De cette étude, parue dans l'édition de cette semaine du Lancet[1], il ressort qu'il semble bien que la consommation régulière de colorants et d'un conservateur, l'acide benzoïque, provoquerait effectivement une hyperactivité accrue chez l'enfant, évaluée par les parents et par d'autres tests psychologiques. La méthodologie choisie : tous les jours durant une semaine, les enfants devaient boire une mixture contenant soit un cocktail de colorants et d'acide benzoïque (mélange habituel dans les boissons qu'ils consomment), soit aucun additif. Le test a été fait en double-aveugle : ni les enfants, ni les expérimentateurs ne savaient ce qui se trouvait dans les boissons. L'évaluation du comportement se faisait dans les six semaines suivantes où les boissons ont été supprimées de l'alimentation des enfants. Les auteurs de l'étude soulignent que cette hyperactivité se traduisait, notamment, par des difficultés scolaires certaines et des troubles de l'apprentissage.
[1] The Effects of as double blind, placebo controlled, artificial food colourings and benzoate preservative challenge on hyperactivity in a general population sample of preschool children. The Lancet, 05/09/07.