Tout schuss sans risque

Virages mal engagés, sauts mal réceptionnés ou encore collisions : les risques d'accidents aux sports d'hiver ne manquent pas. Mais savez-vous quels sont les accidents les plus fréquents ? Et comment les éviter ?

Tout schuss sans risque
© micromonkey - Fotolia.com

Le genou, première articulation à trinquer. En numéro 1 des accidents de ski, viennent les entorses du genou : elles représentent près du tiers des accidents. Un virage mal engagé, des skis qui se croisent ou encore une chute anodine peuvent en effet suffire à bloquer le genou et à le tordre. Lorsque les ligaments sont distendus, c'est l'entorse simple. Mais si la torsion est plus violente, les ligaments qui soutiennent l'articulation peuvent lâcher : on parle de rupture des ligaments croisés. Chaque année, près de 15 % des skieurs en sont victimes. Outre le fait de voir son séjour gâché, l'entorse avec rupture des ligaments croisés peut présenter de lourdes conséquences : évolution vers une arthrose précoce du genou, intervention chirurgicale, rééducation... mais aussi instabilité persistante et fragilité de l'articulation.

 A savoir : les ruptures des ligaments croisés sont plus fréquentes chez les femmes, en raison d'une plus grande souplesse ligamentaire notamment.

Comment éviter les entorses ? Les entorses du genou ont augmenté depuis plusieurs années. Certes, les fixations (de plus en plus hautes et rigides) permettent de mieux bloquer la cheville, mais les forces de rotation sont transférées plus haut sur la jambe. Résultat : c'est le genou qui est le plus souvent touché. De plus, il faut savoir que plus d'une entorse sur deux est liée à un mauvais réglage des fixations.
Vous l'aurez compris, il ne faut en aucun cas minimiser le choix du matériel et les règles d'utilisation. Un réglage à la va-vite, trop faible ou au contraire trop serré, et c'est la blessure assurée ! Prenez donc le temps de choisir des skis adaptés à votre niveau et à votre taille et de choisir des fixations avec un professionnel, selon les normes en vigueur.

2e risque : le traumatisme crânien. L'actualité l'a encore prouvé l'année passée avec l'accident de Michael Schumacher, qui l'a laissé plusieurs mois dans le coma et qui est aujourd'hui sévèrement paralysé. Comment s'en protéger ? Il faut savoir que le tiers des blessures à la tête, dont les traumatismes crâniens, sont occasionnés lors de collisions. Le port du casque est donc indispensable afin de minimiser les risques, chez les enfants, mais aussi chez les adultes. Comme pour le choix des skis, il est important d'utiliser un casque aux normes et ajusté à sa taille. On ne récupère pas le casque de l'ainé pour sa petite sœur !

En snowboard, la plupart des fractures touchent les poignets. C'est surtout le cas, chez les jeunes de moins de 16 ans (50 % des diagnostics). Les lésions des épaules et des bras sont aussi fréquentes chez les surfeurs. De même que les avant-bras, très sollicités pour tourner ou maintenir la planche lors d'un saut, mais aussi pour se rattraper en cas de chute.

Les risques de collision entre surfeurs des neiges sont par ailleurs élevés. Certaines figures où l'on se retrouve dos à la piste, donc où la visibilité est réduite, augmentent les risques de heurter un autre skieur ou surfeur. Voici quelques précautions indispensables donc : se munir de protège-poignets, redoubler de vigilance en cas de virages backside, ne pas se lancer dans des figures trop compliquées lorsqu'on n'a pas le niveau, porter un casque.

S'échauffer, s'étirer... En plus du choix du matériel, il est important de bien se préparer physiquement avant de faire du ski. Plus le corps sera préparé à l'effort, plus les articulations seront protégées. L'idéal étant de faire du sport régulièrement. Le cas échéant, une préparation de deux mois en amont sera mieux que rien. Pendant l'année, les sports " doux " comme le footing et la natation sont parfaits pour une adaptation à la fois cardio-respiratoire et ostéo-articulaire. La pratique du vélo est aussi recommandée pour muscler les jambes, mais se forcer à monter des escaliers à pied tous les jours fonctionne aussi pour avoir des cuisses en béton.

Une fois sur place, veillez à vous échauffer avant de skier ainsi qu'à la suite d'une longue pause et étirez-vous après l'effort. Prévoyez aussi des encas pour l'énergie et pensez à vous hydrater tout au long de la journée.

Voir aussi