Mélatonine pour mieux dormir : prudence !

90 cas d'effets indésirables ont été signalés suite à la prise de compléments alimentaires contenant de la mélatonine. Après une évaluation des risques potentiels sur la santé, l'Anses livre ses recommandations. Qui est concerné ? Quels sont les effets secondaires ? Ce qu'il faut savoir.

Mélatonine pour mieux dormir : prudence !
© minichsibas-123rf

La mélatonine est une hormone naturellement sécrétée durant la nuit. Elle permet de favoriser l'endormissement et est utilisée dans certains médicaments et compléments alimentaires. Mais ceux-ci peuvent être dangereux pour certaines populations, alerte l'Anses dans un avis publié ce mercredi 11 avril. En effet, entre septembre 2016 et mai 2017, 90 cas d'effets indésirables survenus à la suite de la prise de compléments alimentaires contenant de la mélatonine ont été signalés. L'analyse de ces cas a permis à l'Anses d'identifier des population et des situations à risques, chez lesquelles "la consommation de mélatonine sous forme de complément alimentaire doit être évitée ou soumise à l'avis d'un médecin", précise le communiqué. 

Qui est concerné ? L'Anses recommande en particulier aux personnes souffrant de maladies inflammatoires ou auto-immunes, aux femmes enceintes et allaitantes, aux enfants, aux adolescents de ne pas consommer de mélatonine sous forme de compléments alimentaires. Même chose pour les personnes devant réaliser une activité qui nécessite une vigilance soutenue et pouvant poser un problème de sécurité en cas de somnolence. Par ailleurs, un avis médical est recommandé pour les personnes épileptiques, asthmatiques, souffrant de troubles de l'humeur, du comportement ou de la personnalité, ou suivant un traitement médicamenteux.

Quels sont les effets indésirables ? Sur les 90 cas d'effets indésirables transmis au dispositif national de nutrivigilance porté par l'Anses, plusieurs symptômes ont été rapportés, parmi lesquels : des céphalées, des vertiges, des cas de somnolence, des cauchemars, une irritabilité, ainsi que des troubles neurologiques (tremblements, migraines) et gastro-entérologiques (nausées, vomissements, douleurs abdominales).

Rappelons que les compléments alimentaires, en vente libre en France, ne doivent pas dépasser la dose de 2 milligrammes par jour. De manière générale, demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien avant la prise de compléments alimentaires. Aussi, "en l'absence de données suffisantes sur les effets à long terme de la consommation de mélatonine, l'Agence recommande de limiter la prise de ces compléments alimentaires à un usage ponctuel", précise le communiqué.

Lire aussi