Que valent les applis pour travailler la mémoire ?

Pour travailler votre mémoire au quotidien et sans trop d'efforts, vous avez téléchargé une application d'entrainement cérébral. Mais sont-elles vraiment efficaces pour booster les capacités cognitives ? Le point avec le Pr Francis Eustache, neurologue et Président du Conseil Scientifique de l'observatoire B2V des mémoires.

Que valent les applis pour travailler la mémoire ?
©  Ion Chiosea - 123 RF

Les programmes d'entraînement cérébral sont apparus, via les jeux vidéo et Internet, il y a une dizaine d'années. On se souvient en particulier d'un célèbre jeu lancé en 2006 sur Nintendo. Et pour cause : Nicole Kidman en assurait la promo, avec ce slogan : "le cerveau de Nicole Kidman a 24 ans. Son secret : le programme d'entraînement cérébral avancé du Dr Kawashima". Depuis, dans un contexte où l'on se préoccupe toujours plus du bien vieillir, avec en arrière plan la hantise de la maladie d'Alzheimer, ils sont également apparus sous forme d'applications pour les smartphones. Aussi, on peut les utiliser quotidiennement, dans le métro, dans la salle d'attente du médecin ou chez soi. Alors, concrètement, que proposent-elles ? Une fois l'application téléchargée, cela commence généralement par une évaluation des capacités cognitives, puis selon les résultats et les besoins, l'application propose des programmes de coaching personnalisés, avec des jeux de mémorisation pour travailler divers types de mémoire. Cognifit ou Memorado promettent notamment d'améliorer les capacités de mémoire à court terme, de concentration, ou de planification. 

La plupart s'appuient sur des prétendues études scientifiques. Par exemple, dans la présentation qui accompagne le téléchargement de l'appli Brain HQ, on peut lire que c'est "le programme le plus rigoureux pour une meilleure santé du cerveau, et le seul soutenu par plus de 100 articles scientifiques". Rien que ça ! Pour autant, a-t-on des preuves de leur efficacité pour améliorer notre mémoire ? Selon le Pr Francis Eustache, neurologue et Président du Conseil Scientifique de l'observatoire B2V des mémoires, la réponse est clairement Non. "Il existe de nombreuses études scientifiques sur le sujet mais aucune n'a validé l'intérêt de ces programmes pour améliorer la mémoire." Alors qu'à l'inverse, précise-t-il, "on dispose aujourd'hui de preuves scientifiques – en particulier des études épidémiologiques, des travaux d'imagerie – que la pratique régulière d'une activité physique associée au maintien des relations sociales améliorent les capacités cognitives." Conclusion : il faut garder un regard critique vis-à-vis de ces applications qui semblent s'appuyer sur des études scientifiques. D'autant plus que l'utilisateur est rapidement poussé à souscrire à un abonnement relativement onéreux.

La gymnastique du cerveau n'existe pas !

Mais si ces jeux n'améliorent pas nos capacités de mémorisation, ne permettent-ils tout de même pas de les entretenir si on les utilise régulièrement ? Non plus, car il faut en finir avec cette idée que le cerveau serait un muscle et que donc les jeux pourraient aider à le muscler. La gym du cerveau n'existe pas ! Néanmoins, si vous jouez tous les jours au même jeu, vous allez progresser. Plus on joue, mieux on joue. Mais toute la question est de savoir si cet apprentissage spécifique peut se transmettre à d'autres situations de la vie courante ? Et là encore la réponse est Non, "il n'y a pas d'étude d'impact dans la vie réelle", confirme le Pr Eustache. Vous aurez beau devenir le champion au memory, ça n'est pas pour autant que vous aurez plus de facilité à vous souvenir des prénoms des arrière-petits-enfants de tante Léontine ! 

Pour terminer, ce qu'il faut retenir, c'est que c'est la diversité des activités et le plaisir que l'on prend à les pratiquer et à les partager avec d'autres qui sont bénéfiques pour la mémoire. "Si on joue seul, dans une routine, cela revient à s'isoler socialement et c'est contre-productif ! Mais si on joue de temps en temps avec d'autres personnes, dans un esprit d'échange et qu'on y prend du plaisir et que par ailleurs on varie ses activités alors ça ne fait pas de mal", résume le neurologue. Mais vous n'obtiendrez pas plus de résultat qu'en lisant un livre, en jardinant ou en voyageant !

Lire aussi