Se préserver du bruit pour rester en bonne santé

Plus de 9 Français sur 10 se disent exposés chaque jour à un bruit qu'ils jugent "excessif". Des nuisances qui ne sont pas sans conséquence sur leur moral et leur organisme. Alors comment parvenir à retrouver des espaces de calme pour préserver sa santé ?

Lorsque vous percevez un bruit, votre cerveau réagit quasi-instantanément, et il n'est pas le seul. En réalité, c'est l'organisme tout entier qui répond aux stimulations acoustiques. A cause du stress qu'il génère, le bruit va entraîner dans le corps une modification du taux de corticoïdes. Une perturbation qui est particulièrement problématique pour l'organisme lorsqu'elle est continue ou répétée. En effet, le système immunitaire, qui a pour rôle de défendre l'organisme s'affaiblit, résultat : le corps est plus vulnérable face aux agressions extérieures. Le bruit à outrance provoque un état de fatigue, voire d'épuisement ; on observe alors une dégradation de son état de santé. Différents troubles physiologiques peuvent apparaître comme une perte auditive, des acouphènes, ainsi qu'une augmentation de la tension artérielle. Mais les conséquences sont également psychiques, avec la survenue de stress, de dépression ou encore de troubles du sommeil.

Quand les Français cherchent à s'isoler du bruit

Le bruit épuise, et pour contrecarrer ses effets, de nombreux Français n'hésitent pas à s'offrir des sas de décompression durant l'année. Cures de silence et stages de méditation font le bonheur de ceux qui souhaitent s'évader à titre occasionnel. Mais pour tous ceux qui ressentent le besoin de déconnecter régulièrement du bruit, les séances de sophrologie offrent une alternative appréciable pour se plonger le temps d'une heure dans une bulle de calme et de bien-être. Une véritable bouffée d'oxygène lorsque les oreilles, le corps et le mental semblent saturés.

La sophrologie pour prendre rendez-vous avec le calme

En l'absence de stimulations auditives trop importantes, le corps et le mental s'apaisent. Un vrai bénéfice pour l'organisme qui peut alors profiter d'un moment de répit pour se ressourcer. Les séances de sophrologie permettent justement de s'échapper de l'agitation du quotidien. Il peut d'ailleurs être un peu déroutant, au début, de se retrouver face au calme, uniquement rythmé par le va-et-vient de sa respiration et la voix du sophrologue. Un temps de transition, d'une à trois séances, peut être nécessaire pour finir par s'adapter à ce changement d'atmosphère.

La sophrologie pour se réconcilier avec ses sens

Face aux nuisances sonores, l'organisme peut réagir de deux façons : soit il développe une hypersensibilité aux sons (hyperacousie), soit il y devient de moins en moins sensible pour tenter de s'en protéger. Quel que soit le cas de figure, la sophrologie aide à rééquilibrer son rapport à l'ouïe : elle aide à prendre de la distance avec les bruits plus incommodants ou à être plus attentif aux sons les plus subtils (respiration, chant des oiseaux, etc.). La pratique de la sophrologie invite enfin à percevoir l'ouïe, non plus comme étant source de désagréments, mais au contraire, comme étant à l'origine de son état de bien-être. La méthode permet aussi de redévelopper les autres sens (le goût, l'odorat, le toucher et la vue), mis temporairement au second plan.

La sophrologie pour agir face au bruit

Retrouver le calme durant les séances de sophrologie constitue déjà une étape importante. Mais la méthode permet d'aller plus loin en s'entraînant même en dehors. L'objectif : comprendre ses propres réactions face au bruit. Est-ce que mon corps se crispe ? Est-ce que le bruit génère en moi de la peur, de l'agressivité, de l'agitation ? Est-ce que je ressens le besoin de m'isoler ?

Prendre le temps de décrypter ce qui se passe en soi facilite grandement la gestion de ses réactions corporelles et émotionnelles. Cette prise de recul permet de retrouver de la détente dans son corps et de calmer l'agitation intérieure (rythme cardiaque, stress, etc.). Prendre conscience de sa capacité à agir donne un sentiment de maîtrise essentiel lorsque l'on est obligé d'être confronté au bruit.

Enfin, la sophrologie est également utile pour agir sur les troubles associés aux nuisances sonores (troubles du sommeil, stress, anxiété, acouphènes, etc.). La méthode pourra donc être préconisée en complément d'un accompagnement médical afin d'assurer la prise en charge globale du patient.

Article proposé par Catherine Aliotta. Présidente de la Chambre Syndicale de la Sophrologie, elle est également directrice de l'Institut de Formation à la Sophrologie (Paris) et auteure de plusieurs livres.

Lire aussi