Lévothyrox : le tribunal de Toulouse ordonne à Merck de délivrer l'ancienne formule

C'est une victoire pour les malades qui avaient porté plainte suite aux effets secondaires après le changement de formule du médicament.

Lévothyrox : le tribunal de Toulouse ordonne à Merck de délivrer l'ancienne formule
© ALLILI/SIPA

Mardi 14 novembre, le tribunal de grande instance de Toulouse a ordonné aux laboratoires Merck de délivrer "sans délai" son ancienne formule du Levothyrox (Euthyrox) à 25 malades de Haute-Garonne. Dans son jugement, que l'AFP a pu consulter, le tribunal assortit sa décision d'une astreinte de 10 000 euros par jour et par infraction constatée. Une décision qui ne concerne qu'une partie des 90 plaignants, qui ont souffert d'effets secondaires à la suite du changement de formule de ce médicament prescrit contre les troubles de la thyroïde. Pour les autres résidents à l'extérieur de la Haute-Garonne, le juge s'est en effet déclaré incompétent. "C'est une première brèche ! Locale, certes, mais on peut espérer qu'elle fera jurisprudence", a commenté à l'AFP, Béate Bartès, présidente de l'association Vivre sans thyroïde.

Le laboratoire Merck riposte. Mais le fabricant pharmaceutique a aussitôt décidé de faire appel. Le PDG de Merck France, Thierry Hulot, a indiqué qu'il restait "encore 40 000 boîtes" d'Euthyrox sur les 200 000 boîtes déjà importées, "de quoi traiter 20 000 patients". Il a de plus annoncé avoir décidé une "deuxième importation d'Euthyrox", à la demande de l'Agence du médicament (ANSM). Au total, 200 000 boîtes supplémentaires qui seront "disponibles à la fin de l'année" pour permettre aux patients de renouveler leur ordonnance de trois mois début janvier, a-t-il encore expliqué.

Il s'agit de la première décision judiciaire dans cette affaire, mais plusieurs procédures restent en cours. A Lyon, une autre audience civile est prévue le mois prochain dans le cadre d'une action collective d'une centaine de malades.

Quels médicaments sont aujourd'hui disponibles ? Rappelons que face à la colère des patients, l'ancien médicament (Euthyrox) prescrit à 3 millions de personnes en France pour traiter des pathologies thyroïdiennes avait fait son retour début octobre dans les pharmacies françaises, mais en quantités limitées, le temps de proposer des alternatives. L'Agence du médicament avait ainsi confirmé l'arrivée en pharmacie, pour la mi-novembre, de 5 nouveaux médicaments pour soigner les troubles de la thyroïde. De quoi permettre aux patients de choisir le médicament qui leur convient le mieux. Le L-Thyroxin Henning du laboratoire Sanofi est d'ailleurs déjà disponible en pharmacie depuis le 16 octobre. Il s'adresse aux patients traités pour des troubles de la thyroïde et présentant des effets indésirables persistants. La nouvelle formule du Lévothyrox du laboratoire Merck reste quant à elle disponible aux patients qui ne rencontrent pas de problèmes de tolérance. 

Lire aussi