Vaccins, tabac, tiers payant… Quelles sont les annonces de la rentrée ?

Invitée sur CNews le 31 août, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a précisé la feuille de route du programme santé du gouvernement.

Vaccins, tabac, tiers payant… Quelles sont les annonces de la rentrée ?
© Denis Ismagilov-123rf

En juillet dernier, Edouard Philippe avait présenté les grandes orientations du quinquennat. Le volet santé comprenait notamment la vaccination, le prix du tabac et le remboursement des frais d'optique. Jeudi 31 août, Agnès Buzyn, invitée sur CNews a précisé le calendrier des prochaines mesures.

11 vaccins obligatoires à partir de janvier 2018

Alors qu'actuellement trois vaccins infantiles sont obligatoires en France (contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite), Agnès Buzyn a confirmé un changement du calendrier vaccinal. A partir de janvier 2018, huit autres vaccins (coqueluche, rougeole, oreillons, rubéole, hépatite B, bactérie Haemophilus influenzae, pneumocoque, méningocoque C) seront également obligatoires pour les moins de 2 ans. Les 10 injections, étalées sur 2 ans, ne vont somme toute pas franchement modifier les pratiques. De fait, les 8 vaccins ajoutés –aujourd'hui "recommandés"- sont déjà administrés à au moins 70% des enfants avant deux ans. Le fait de rendre obligatoires ces vaccins cible donc les familles qui refusent de se soumettre aux vaccinations, soit une minorité. "L'idée, c'est que les 15% des enfants (non vaccinés) qui mettent en danger les autres et qui favorisent la réémergence d'épidémies pour lesquelles il y a des morts aujourd'hui se mettent en ordre de marche pour protéger le reste de la population", a commenté la ministre de la Santé. Pour les parents opposés à la vaccination, rien n'est pour l'heure acté, même si Agnès Buzyn avait déclaré, en juillet dernier, réfléchir à mettre en place une clause d'exemption.

Le tiers payant pour tous en 2018, mais…

Agnès Buzyn a par ailleurs confirmé la généralisation du tiers payant courant 2018. Néanmoins, une étude menée par l'Igas est en cours afin de trouver un système "gagnant-gagnant" qui puisse satisfaire à la fois les assurés et les médecins. "Il n'est pas possible que 15% des Français qui sont en dessous du seuil de pauvreté renoncent à se faire soigner. Et nous ne pouvons pas demander aux médecins de s'inscrire dans un dispositif où ils passent une journée par semaine à faire des papiers", a déclaré la ministre. Rappelons que le tiers payant, qui permet aux assurés de ne pas avancer les soins lorsqu'ils vont chez le médecin, est d'ores et déjà en place pour les patients bénéficiaires de la CMU-C et de l'ACS, et depuis juillet 2016 aux femmes enceintes et aux personnes atteintes d'une affection de longue durée (ALD).

Le paquet de cigarette à 10 euros : pas pour tout de suite

Comme Marisol Touraine, Agnès Buzyn a elle aussi évoqué sa volonté d'augmenter le paquet de cigarettes à 10 euros. Mais pour quand ? En pratique, la hausse serait mise en place par paliers d'ici 2020. "Mon souhait est (une augmentation) d'un euro par an. L'objectif est d'atteindre un paquet à 10€ [d'ici 2020]. Nous n'allons pas le faire d'un coup car je veux que les Français aient le temps de se préparer à arrêter de fumer."

Lire aussi :