Noyade : 16% des Français ne savent pas nager

Une personne sur sept ne saurait pas nager, selon une étude de Santé publique France qui rappelle que les noyades sont responsables de plus de 500 accidents mortels chaque année.

Noyade : 16% des Français ne savent pas nager
© Iuliia Sokolovska - 123RF

Publiée dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire, l'étude "Capacité à nager des 15-75 ans de France métropolitaine", montre qu'un Français sur sept ne sait pas nager. Les noyades, qui surviennent généralement lors des baignades sont responsables de plus de 500 décès accidentels chaque année et peuvent parfois provoquer de graves séquelles.

Des disparités selon les âges et le sexe. Ce sont les plus de 65 ans, les femmes ainsi que les personnes issues des milieux défavorisés qui seraient les plus vulnérables aux risques de noyades. On note également un écart de maîtrise de la nage significatif entre les hommes et les femmes (89,2 % contre 78,3 %), et ce, à tout âge. Enfin, les 15-24 ans sont 94,8 % à savoir nager. Un chiffre bien plus élevé que leurs aînés, les 65-75 ans : en effet, 64,7 % d'entre eux s'estiment aptes à nager plus de 10 mètres. Des résultats pouvant notamment s'expliquer par un enseignement obligatoire de la nage dans les écoles à partir de 1965.

Des progrès prometteurs en natation. Alors que 81,3% des 15-75 ans déclaraient savoir nager en 2010, ils sont à présent 83,7 %. Par ailleurs, certains facteurs seraient associés à une meilleure maîtrise de la nage. Parmi eux, "un niveau d'études supérieur au baccalauréat, une catégorie socioprofessionnelle supérieure, une bonne situation financière, ne pas vivre seul(e), une corpulence normale, une bonne santé mentale et résider dans certaines régions de France (Grand Est, Île de France, Pays de Loire, Corse, PACA, Rhône-Alpes, etc)", souligne l'étude.

L'apprentissage de la natation dès le plus jeune âge. Apprendre à nager à tous les élèves est une priorité pour l'Éducation nationale. De ce fait, l'enquête précise que "participer à des séances de natation dès le plus jeune âge réduirait les risques de noyades de 88 % chez les enfants de moins de 4 ans". En effet, en écho au rapport de l'Organisation mondiale de la santé de 2014, l'étude décrit les noyades "comme un problème de santé publique grave et négligé, à l'origine de 372 000 décès dans le monde chaque année" et rappelle "que l'apprentissage de la nage, facteur de prévention des noyades, peut se faire à tout âge".

Lire aussi :