Médecines douces : comment reconnaître un charlatan en 6 questions

Naturopathie, réflexologie, hypnose... Les Français ont de plus en plus recours aux thérapies parallèles. Et preuve qu'elles peuvent être efficaces, elles commencent à être utilisées à l'hôpital. Mais encore faut-il choisir un bon thérapeute.

Médecines douces : comment reconnaître un charlatan en 6 questions
© Katarzyna Bialasiewicz - 123 RF

Les pratiques de médecines douces connaissent un intérêt croissant car elles permettent de prendre en main sa santé et se de sentir mieux dans son corps et dans sa tête de façon naturelle et en utilisant ses propres ressources. De nombreux thérapeutes bien formés exercent avec talent et éthique, mais l'accès à ces pratiques étant peu réglementée, certaines personnes malhonnêtes ont investi ce marché. Voici quelques questions à poser pour y voir plus clair ;

Allez-vous me guérir ?

Le thérapeute ne peut pas affirmer d'entrée de jeu pouvoir vous guérir de maladies, surtout s'il s'agit de maladies graves comme le cancer. Mais il peut vous expliquer que les médecines douces vous aideront à adopter une meilleure hygiène de vie et à vous sentir mieux dans votre tête et votre corps, ce qui peut favoriser la guérison. De plus, elles vous accompagneront et peuvent soulager les effets secondaires de certains traitements ou améliorer certains symptômes.

Dans tous les cas, aucune thérapie n'étant efficace à 100 %, retenez que personne ne peut vous garantir la guérison et il ne faut pas oublier qu'un thérapeute de médecine douce doit venir en complément de votre médecin et votre traitement et non en remplacement.

Beaucoup de thérapeutes sérieux et bien formés sont à votre disposition pour vous accompagner et trouver les clés d'une bonne santé dans la durée.

Si vous n'êtes pas encore totalement rassuré(e) et que vous ne vous sentez pas prêt(e) à faire le bon choix, medoucine.com sélectionne un réseau de thérapeutes de confiance sur une série de critères de qualité. "Nous leur posons au préalable une série de questions afin de valider leur engagement à accompagner en toute sécurité et bienveillance les patients".

Comment vont se passer les consultations ?

Un praticien se doit d'être transparent sur sa pratique, c'est pourquoi si vous lui posez cette question, il doit savoir y répondre de façon claire et précise. De plus, s'il utilise des produits dans le cadre de ses séances, il doit pouvoir vous expliquer d'où ils proviennent et à quoi ils servent.

Quelle est votre formation ?

Un défaut de formation est très courant chez les charlatans, et peu de personnes osent aborder ce sujet qui peut paraître délicat. Si vous avez un doute sur la légitimité de votre praticien, n'hésitez pas à lui demander de plus amples informations sur la nature et la durée de sa formation, la réputation de son école… Vous êtes tout à fait en droit de poser ce type de questions, d'autant qu'un thérapeute bien formé sera ravi de voir votre intérêt pour sa pratique et verra votre curiosité d'un œil très favorable.

Combien de séances seront nécessaires pour atteindre mes objectifs ?

Les pratiques de médecines douces donnent des résultats en quelques semaines. C'est pourquoi en général, le nombre de séances requises pour traiter la problématique de départ de la personne n'excède pas cinq séances de suivi chez un thérapeute.

En revanche, il est possible que le thérapeute vous prescrive quelques séances espacées afin d'avoir un suivi sur le long terme, notamment en acupuncture et en naturopathie, qui sont des approches fondées sur la prévention et demandent un entretien régulier afin de conserver une bonne santé de façon durable.

Combien cela va-t-il me coûter ?

Il est préférable de s'assurer dès le début du prix des séances afin de ne pas faire face à certaines déconvenues. Un prix trop élevé ou l'achat de produits très chers censés vous aider dans votre problématique peuvent constituer des signaux d'alarme. C'est pourquoi il faut que vous fassiez attention à ne pas vous laisser influencer si vous sentez que cela risque de vous faire perdre trop d'argent à mauvais escient. Vous avez le droit à tout moment d'interrompre les séances ou l'utilisation des produits préconisés.

Il est important de préciser que généralement, le prix d'une séance avoisine celui d'un médecin spécialisé. Cela s'explique par la durée de la consultation, qui est la plupart du temps assez longue. Si vous avez des doutes, vous pouvez vous informer sur des sites spécialisés comme medoucine.com qui publient les tarifs des thérapeutes en toute transparence.

Puis-je arrêter mon traitement médical ?

Seul le médecin qui a prescrit le traitement peut répondre à cette question. Si un thérapeute vous répond que vous devriez le faire, c'est un signal d'alerte fort et nous vous suggérons de le signaler. En effet, les pratiques de médecines douces ne peuvent absolument pas remplacer un traitement médical ou une visite de contrôle chez le médecin traitant. Cela peut aggraver votre santé et réduire les chances de guérison. 

© Medoucine

Article proposé par Guity Baftehchian du site Médoucine.com, la médecine douce en toute confiance

Lire aussi