Les emballages alimentaires, toxiques ?

Une expertise menée par l'Anses pointe les risques sanitaires liés aux encres et adhésifs utilisés dans les emballages alimentaires en papier et en carton.

Les emballages alimentaires, toxiques ?
© ml dmitrimaruta - 123 RF

La problématique des huiles minérales en contact des denrées alimentaires n'est pas nouvelle. En 2012, l'Agence européenne de sécurité des aliments (EFSA) avait considéré que l'exposition aux huiles minérales était particulièrement "préoccupante". Elle préconisait alors d'établir de nouvelles valeurs toxicologiques de référence. C'est dans ce contexte que l'Anses a été saisi afin d'en savoir plus sur les risques liés à la présence de ces huiles minérales dans les denrées alimentaires.

De quoi s'agit-il ?

Les huiles minérales (MOH) sont des mélanges complexes issus du pétrole brut, constitués de deux éléments : les hydrocarbures saturés d'huile minérale (MOSH) et les hydrocarbures aromatiques d'huile minérale (MOAH). Ce qui pose problème, c'est qu'ils sont présents dans les encres ou les adhésifs des emballages alimentaires en papier et carton. Aussi, ces huiles minérales peuvent migrer vers les aliments.

Quelles sont les conclusions de l'expertise ?

En fait, il existe à ce stade encore de nombreuses incertitudes. Dans ses conclusions publiées le 9 mai, l'Anses recommande d'approfondir les recherches afin de préciser la composition des mélanges d'huiles minérales et ainsi de pouvoir réaliser des études de toxicité. Il s'agit donc de mieux identifier les huiles dangereuses et leurs effets sur l'organisme.

Reste que l'Anses évoque un caractère "génotoxique et mutagène" mis en évidence pour certains MOAH. Aussi, elle estime nécessaire de réduire la contamination des denrées alimentaires par ces composés en priorité. Elle recommande par précaution d'utiliser des encres d'impression, colles, additifs et auxiliaires technologiques exempts de MOAH dans le procédé de fabrication des emballages en papiers et cartons. Elle suggère en outre d'utiliser des revêtements (PET, acrylade, polyamide, etc.) qui permettent de limiter les migrations des contaminants.

Lire aussi