Diabète : un dispositif innovant enfin remboursé

Le Freestyle, qui permet de mesurer la glycémie sans se piquer, sera bientôt pris en charge à 100 % par la Sécurité sociale.

Diabète : un dispositif innovant enfin remboursé
© Andriy Popov - 123 RF

Le laboratoire Abbott annonce dans un communiqué de presse qu'il a obtenu un accord des pouvoirs publics pour permettre le remboursement du Freestyle "dans les prochaines semaines". Cette mesure était très attendue par les patients et par la Fédération Française des Diabétiques, qui s'est fortement impliquée dans les négociations pour obtenir ce remboursement. 

De quoi s'agit-il ? Le Freestyle est un système de surveillance de la glycémie. Son principal avantage, c'est qu'il évite d'avoir à se piquer le bout des doigts plusieurs fois par jour. Il se compose d'un capteur, à implanter sur la partie externe du haut du bras, et d'un lecteur, qu'il suffit d'approcher à moins de 4 centimètres du capteur pour connaître la glycémie. 

Pour qui ? Le remboursement de cette innovation va concerner les patients traités par insuline en injection ou avec une pompe. Néanmoins, il n'est pas possible de bénéficier dès à présent du remboursement. Il faut attendre la signature de l'arrêté précisant les conditions de prise en charge de ce dispositif médical. La rédaction devrait durer quelques semaines, précise la Fédération Française des Diabétiques. Il faudra ensuite approvisionner les pharmacies.

Un pas de géant dans la prise en charge du diabète. Aujourd'hui, les diabétiques peuvent vivre comme n'importe qui grâce aux traitements et outils de contrôle de la glycémie, qui ont beaucoup évolué ces dernières années avec les progrès techniques. Les dispositifs d'auto-surveillance sont ainsi beaucoup plus simples à utiliser. Mais aussi plus discrets : les diabétiques sont plus libres et autonomes, y compris sur leur lieu de travail, où ils peuvent ainsi contrôler leur glycémie en toute discrétion. Ce remboursement constitue une ouverture incontestée vers ces innovations, qui améliorent la qualité de vie des patients. La Fédération Française des Diabétiques a salué cette décision dans un communiqué. "Cette innovation de rupture permettra aux personnes atteintes de diabète de pouvoir mieux se suivre et mieux vivre. A terme, elle représente des économies pour l'Assurance maladie grâce à une diminution de consommation des bandelettes et autopiqueurs, mais aussi, et surtout, en évitant hospitalisations, arrêts de travail et complications médicales". 

Lire aussi