L'hypnose thérapeutique : info ou intox ?

Avec l'hypnose on peut se retrouver mariée sans le vouloir ou se prendre pour un enfant de 2 ans. Du moins c'est ce que fait croire une émission de télé très suivie. Et qui n'a rien à voir avec l'hypnose telle qu'elle est pratiquée à des fins thérapeutiques. Rui Gonçalves, hypnothérapeute, répond aux questions qu'on se pose sur l'hypnose.

L'hypnose thérapeutique : info ou intox ?
© Wavebreak Media Ltd - 123 RF

Quelle différence y a-t-il entre un hypnothérapeute et un hypnotiseur ?

Quand on évoque l'hypnose, on pense immédiatement à Messmer l'hypnotiseur, star de la télé qui lui-même se définit comme "fascinateur" et que d'autres appellent "escroc". Rui, qui est psychopatricien à Noisiel (77), remet tout de suite les choses dans leur contexte : "Un hypnotiseur façon Messmer n'est rien d'autre qu'un illusionniste. Il est là pour faire un spectacle, crée l'illusion et ceux qui y participent, veulent d'une manière ou d'une autre se donner en spectacle, de manière consciente ou inconsciente", annonce-t-il d'emblée. Durant une séance d'hypnose, le praticien va mettre le corps du patient en état de relaxation extrême, et par des suggestions, le patient va puiser dans son inconscient pour y trouver ses propres ressources, choisir les solutions au problème qu'il veut résoudre (dépendance au tabac, phobies…) et effectuer une transformation intérieure positive.

Le patient est-il toujours conscient ?

Oui, mais dans une forme altérée de conscience. Il arrive à tout le monde, plusieurs fois par jour d'être en état de conscience modifié. L'état d'hypnose ou "transe thérapeutique" tel qu'il est instauré durant une séance d'hypnose thérapeutique, est un état tout à fait naturel. " Tous les jours, lorsque vous faites la vaisselle et que vous pensez à votre rendez-vous du lendemain sans porter attention à ce que vous faites, vous êtes déjà dans une forme de dissociation. De même lorsque vous lisez un livre et que vous vous laissez embarquer par l'histoire sans vous rendre compte de votre environnement, vous êtes dans un état d'hypnose. Le patient est toujours en mesure de refuser ce qui lui est proposé si ça ne lui convient pas. On ne vous fait jamais faire ce que vous ne voulez pas faire. Contrairement à ce que laisse croire l'hypnose spectacle." précise Rui Gonçalves.

Est-ce que ça marche pour tout le monde ?

Oui. Ça marche pour tout le monde, à condition de jouer le jeu. Et il convient d'établir une relation de confiance entre le patient et le thérapeute. "C'est un élément essentiel pour que ça fonctionne, surtout lorsque l'objet de la demande est douloureux (traumatisme)", affirme le thérapeute. Cependant il précise qu'il ne reçoit pas de personnes psychotiques, uniquement des personnes qui sont en souffrance au quotidien.

Peut-on tout traiter par l'hypnose ?

L'hypnose ne guérit aucune maladie. Cependant elle est très efficace contre le stress, les angoisses, les phobies, certaines douleurs physiques chroniques, le burnout, les problèmes de sommeil, les régimes amaigrissants, la dépendance au tabac, le deuil… Elle est même de plus en plus pratiquée par les pompiers pour accompagner les blessés et les calmer.

Faut-il avoir un don pour être hypnothérapeute ?

"Non, ce n'est pas un pouvoir de Jedi ", affirme Rui Gonçalves. En pratique, les praticiens en hypnose sont plutôt des gens qui sont en capacité d'empathie bien sûr, et qui peuvent créer un climat de confiance. Mais ils sont surtout formés à la technique de l'hypnose thérapeutique souvent associée à d'autres modes de thérapies. 

L'hypnose agit-elle comme un sérum de vérité ?

Absolument pas. Vous pouvez mentir au praticien, ou à vous-même.

L'hypnose convient-elle aux enfants ?

Tout à fait. Ils sont d'ailleurs particulièrement réceptifs parce que ça fait appel à leur imaginaire et au jeu. L'hypnose est d'ailleurs utilisée sur les enfants pour traiter la douleur à l'hôpital Trousseau et à Robert-Debré.

Peut-on rester bloqué en état d'hypnose ?

"Non. C'est un pur fantasme. À la limite, si la personne est vraiment trop détendue, elle peut s'endormir quelques instants. Et dans ce cas-là, je me demande quelques fois si ce n'est pas un sommeil "échappatoire" comme une stratégie de fuite, ou bien simplement un gros besoin de sieste", conclut Rui Gonçalves.

Peut-on conduire après une séance ?

Oui… si vous avez le permis !

Les précisions de Rui Gonçalves en vidéo :

© Medoucine

Article proposé par Sylvie Mahenc avec Rui Gonçalves, hypnothérapeute et psychopathologue, membre du site Médoucine.com, la médecine douce en toute confiance.

Lire aussi