L'oxytocine, trop utilisée lors des accouchements ?

Utilisée depuis près de 50 ans, l'oxytocine est une hormone de synthèse qui fait aujourd'hui l'objet de nouvelles recommandations concernant le travail spontané.

L'oxytocine, trop utilisée lors des accouchements ?
© famveldman - 123RF

L'ocytocine est une hormone produite par l'hypothalamus et sécrétée lors de l'accouchement, pour stimuler les contractions utérines, et lors de l'allaitement. Cependant, pour favoriser davantage la dilatation du col et accélérer le travail chez la femme enceinte, les professionnels de santé ont couramment recours à une ocytocine de synthèse, l'oxytocine, et ce depuis près de 50 ans.

Si l'utilisation de cette hormone de synthèse est indiquée lorsque les contractions utérines en début ou en cours de travail sont insuffisantes, lors d'une chirurgie obstétricale ou lors d'une atonie utérine, il semblerait qu'elle soit également utilisée afin de limiter la durée du travail. En effet, l'oxytocine était administrée chez 64% des femmes en travail, selon les résultats de l'Enquête périnatale en 2010. C'est un "outil remarquable dans le suivi de l'accouchement", mais elle n'est pas sans risque, rappelle le Collège National des Sages-Femmes (CNSF) dans un communiqué. Comme tout médicament, l'oxytocine a en effet des effets secondaires. On observe ainsi un sur-risque d'hyperactivité utérine ou d'hémorragie du post-partum lorsque la dose prescrite augmente.

"Savoir attendre". Pour que l'oxytocine soit utilisée au mieux, le CNSF a émis plusieurs recommandations à destination du corps médical concernant les accouchements sans complication, à savoir chez les femmes à terme, portant un seul bébé, avec une présentation céphalique et dans le cadre d'un travail spontané. En plus de mieux informer les femmes enceintes, il est essentiel que les professionnels de santé sachent attendre et respectent la phase de latence qui dure jusqu'au début de la phase active, soit 5/6 cm de dilatation du col, préconise le CNSF. "Dans un travail normal, non pathologique, il peut y avoir des phases de stagnation de la dilatation du col, rappelle le Dr Camille Le Ray, gynécologue-obstétricienne. Le recours à l'oxytocine pendant cette phase de latence doit donc être prudent." Par ailleurs, la péridurale n'est pas une indication pour une administration systématique d'oxytocine car elle ne diminue pas la synthèse d'ocytocine, précise le CNSF.

Lire aussi